Guinée: Des artistes se mobilisent pour la libération de Junior Kpakpataki

En détention à la Maison Centrale de Conakry depuis la veille du double scrutin du 22 mars, Robert Kaliva Guilavogui alias Junior Kpakpataki, le leader de la jeunesse de Macenta vient de bénéficier d’un soutien de taille pour sa libération. Il s’agit de celui des artistes réunis autour d’un single qu’ils pourraient intituler “Libérez Junior” enregistré au Studio Royal.

« En forêt tout le monde est choquée par l’arrestation de Junior. Que çà soit à Macenta, N’Zérékoré, Gueckedou partout on n’est pas d’accord. Kpakpataki est un homme populaire, qui est bien et qui aime tout le monde. Il aide tout le monde. Même quand c’est 1000 francs seulement qu’il a , il préfère partager. En un mot, Junior Kpakpataki est le grand soutien de la jeunesse de Macenta. Le son (musique) qu’on enregistre là est un message à l’endroit des autorités afin qu’elles nous aident à nous retourner notre frère Kpakpataki parce qu’il est bien pour nous et est capable d’apporter beaucoup de choses à la forêt », explique Zézé Zoumanigui responsable de ce projet de single. Et d’ajouter qu’aucun mobile valable n’a été donné pour justifier l’arrestation de Robert Kaliva Guilavogui.

Dans ce single, les artistes chantent dans toutes les langues de la forêt ; en dépit du français, des messages sont également véhiculés en malinké et soussou. Pour Zézé Guilavogui, cela s’explique par le fait que Junior est “national” : « Il est né à Macenta, c’est un toma mais Kpakpataki est utile pour toute la forêt. Il vit presqu’à Conakry et a des amis malinkés, peuls et soussou ».

Des vedettes de renoms participent à ce single pour la libération du jeune leader de Macenta. Il s’agit entre autres d’Antoine Flingo, Bandian, Maman Annette, Joël Akoï, Jacob Koivogui, Miriabelle, Sidi Boss, les Zawagui….

Junior Kpakpataki de son vrai nom Robert Kaliva Guilavogui a été arrêté le 24 février 2020 alors qu’il avait été appelé par le préfet de Macenta pour un échange au domicile de ce dernier. Il a été déporté à Faranah puis transféré à Conakry où il a séjourné dans certains postes de sécurité notamment le commissariat d’Enta, la DPJ avant de se retrouver à la Maison Centrale de Conakry, la plus grande prison du pays.

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :