Guinée/Décès de Mory Kanté: « il n’avait pas de maladie chronique » dixit Manamba Kanté

Hors du Pays, Manamba Kanté fille du désormais feu Mory Kanté s’est exprimée ce lundi 25 mai chez nos confrères de la radio Espace FM sur les circonstances du décès de son défunt père.

Elle rappelle tout d’abord que son père est parti dans son sommeil « mon père est parti dans son sommeil, comme on le sait déjà quand on atteint un certain âge ça ne laisse personne, il avait quand même 70 ans et il ne voulait pas lâcher, souvent même on se moquait de lui, en lui disant tu es vieux, il disait non, je ne suis pas vieux. Il n’a jamais voulu lâcher, il était toujours là parmi nous, pour nous donner le meilleur de lui, mais Dieu a voulu comme ça » témoigne l’artiste chanteuse.

S’il est révélé que Mory Kanté souffrait d’une maladie chronique, l’épouse de la star de Soul Bang’s apporte des démentis « il avait un peu de tout tension, diabète comme beaucoup de personnes âgées et ces derniers temps ça n’allait pas trop bien, mais il n’avait pas aussi de maladie chronique comme on l’a annoncé via les médias qu’ils ont appris qu’il a, une maladie chronique, ce n’est pas vrai, il n’avait pas de maladie chronique » dit-elle.

L’Etat guinéen envisage d’inhumer l’illustre disparu ce mardi 26 mai au cimetière de Cameroun à l’absence de certains de ces enfants. Bangoura Manamba Kanté lance à cette effet un message au gouvernement « J’aimerais voir mon père, cela fait 06 mois quand même, la dernière fois qu’on s’est vu je me rappelle bien, j’étais en état de famille, en Janvier je suis passée le voir, je lui ai dit que je venais pour l’accouchement en France on s’est dit au-revoir et on s’est plus revu » lance-t-elle.

Si par ailleurs il est annoncé que la star internationale a rendu l’âme à l’hôpital Sino-guinéen, elle précise aussi que son père a rendu l’âme à la maison, avant qu’il soit transporté à l’hôpital. À noter que sur 14 enfants de Mory Kanté, seulement trois sont présents en Guinée et même sa première femme est actuellement en France.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :