Guinée : « Ce petit poste là ne me dit rien », dixit Hamirou Diawara, chef de cabinet du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté

« L’une des plus grosses erreurs de toute la carrière politique du professeur Alpha Condé est le fait de n’avoir pas fait les questions des droits de l’homme une priorité ». Ce sont les propos épineux qu’a tenus hier Hamirou Diawara, chef de cabinet du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté, dans un message relayé dans les GG d’Espace FM. Si cette audace d’ Hamirou Diawara a été applaudie par certains citoyens, elle a été par contre mal accueillie par d’autres qui pensent que le chef de cabinet a enfreint l’obligation de réserve qui doit caractériser l’équipe gouvernementale. Interpellé ce matin dans les GG pour savoir s’il assume ses propos, Hamirou Diawara, le chef de cabinet dudit ministère a tendance à nier ses propos. Pour lui, les gens ont déformé le sens de son message.

« Ça a été dénaturé. J’ai travaillé pendant 7 ans dans ce département. Nous l’avons créé en 2012. D’ailleurs il faut saluer que ça a été un courage du président de la République. Mais la question des droits de l’homme, je le dis et je le réitère, devrait être une priorité du président de la république », a réformé ses propos, le chef de cabinet ministère de l’unité nationale et la citoyenneté.

La question de savoir s’il n’a pas été menacé de révocation après avoir osé briser le silence pour dénoncer la violation des droits de l’homme, Hamirou Diawara minimise le poste qu’il occupe tout en falsifiant ces propos tels qu’il les a tenus. « Moi j’ai travaillé 3 ans dans ce pays sans salaire. Ça ne me dit rien ce petit poste là. Ça je vous dis hein. Je suis un fonctionnaire des droits de l’homme. La question des droits de l’homme, c’est le principe de l’impartialité », a t-il martelé.

Kalil Camara

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :