Football: Les conseils de Fodé Mansaré aux jeunes qui abandonnent l’école au profit du cuir-rond

Nombreux sont des jeunes qui abandonnent les études au profit du football. Un rêve qui se réalise pour peu, à cause des difficultés que rencontrent les uns et les autres.

Une situation que déplore Fodé Mansaré, ancien international guinéen qui appelle les jeunes à concilier études et football pour ne pas regretter.
« Tout le monde ne peut pas être footballeur. D’abord il faut penser à l’école, travailler bien. Et quand on a la chance de jouer après, on jouera. L’école est très importante parce que si le football ne marche pas, qu’est-ce qu’on fait ? On devient comme les autres. Il faut aller à l’école d’abord, c’est très important pour l’avenir.
Au jour d’aujourd’hui, l’Europe n’est plus comme avant.
Par exemple sur 50 jeunes qui veulent jouer au foot, vous savez il y’a combien qui peuvent être professionnels? Peut-être 3, 4 ou 5. Que deviendront les autres?», a prodigué l’ancien attaquant de Montpellier et Toulouse dans l’émission ”La Cour des Drands” chez nos confrères de la radio Nostalgie-Guinée.

« Pour être professionnels, il faut que vous soyez durs avec vous-même parce qu’il y’a certaines choses qu’il faut abandonner tels que la boite, l’alcool, la cigarette, la femme etc… Il faut que vous soyez exigeants avec vous-même, venir à l’entrainement à l’heure. Après l’entrainement à 18h, quand les autres rentrent, qu’est-ce que toi tu fais ? Au lieu de rentrer, ben tu prends quelque chose de 10 minutes pour travailler. Sur le terrain ça va se voir, tu seras au-dessus des autres.
L’alimentation aussi est très importante. Pour récupérer tous les efforts que tu fournis, il faut bien manger et dormir parce que le corps a besoin de repos, pour que tu sois meilleur aussi le lendemain », conseille Mansaré aux jeunes qui veulent une carrière professionnelle dans le foot.

Fodé Mansaré signale qu’il est toujoursprêt à servir la Guinée.
« J’ai tout donné pour la Guinée. Je suis rentré d’ailleurs pour ça. Je suis français depuis un bon moment. Mes enfants sont français. J’aurais pu rester en France, mais je suis un patriote. C’est pourquoi je suis rentré. Même sans rien je suis fier d’être guinéen. Si on m’appelle pour servir la Guinée, je le ferai avec un grand plaisir. C’est vrai on a pas eu de diplôme. Mais j’ai vécu une longue expérience et les jeunes peuvent m’écouter à cause de mon parcour plus que ceux qui ont eu le diplôme ».

Kalil Camara

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :