Faut-il exiger de l’UFDG le dépôt de son compte de campagne? Le juriste répond

Conformément aux dispositions du code électoral, dans les 30 jours qui suivent la proclamation définitive des résultats, les entités ou les candidats ayant participé aux élections déposent auprès de la cour des comptes leurs comptes de campagne.  L’Union des forces Démocratiques DE Guin2e ne s’est pas encore acquittée de cette obligation. Un fait que le parti de Cellou Dallein Diallo justifie par la fermeture de son siège et de ses bureaux.

Interrogé sur la question, le juriste Karamo Mady Kaba a répondu en ces termes:

« Ce qui est demandé, que ça soit à ce parti ou aux autres est une prescription légale. Ce que l’UFDG revendique est légitime, mais relève d’un autre ressort qui n’est pas celui sous le régime duquel nous sommes entrain de nous expliquer notamment la réédition des comptes que la cour des comptes demande. Je comprends l’amertume de l’UFDG et je partage sa peine.

Dans un État de droit, il faudrait que les institutions aient la prévalence de pouvoir donner à chaque entité le rôle et les droits dont elle doit pouvoir bénéficier. Je ne comprends pas pourquoi son siège est encore fermé, l’État est le seul responsable de cela, mais je crois que dans un État qui fonctionne correctement, nous ne sommes plus dans une période électorale, il faudrait laisser libre  exercice des libertés collectives. Encore une fois comme je le dis, cela n’a pas de relent avec la demande qui est faite », explique le juriste tout en précisant :

«  Sa revendication est tout à fait légitime, mais en réalité ce n’est pas parce que son siège est fermé qu’elle ne devra pas présenter les “pièces” qui lui sont demandées. C’est-à-dire que nous sommes dans un cadre de figure aujourd’hui que la cour des comptes peut dire que ce n’est pas elle qui a fermé le siège de l’UFDG. Par conséquemment, elle est entrain de jouer  pleinement son rôle ».

Ahmed Tidiane Bangoura

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :