Fait de Société : le téléphone ne serait pas la cause du décès de Mabinty Alsény Soumah

Mabinty Alsény Soumah était étudiante en deuxième année Administration des affaires à l’Université UNIC de Lambandji. Décédée le Samedi 06 juillet dans un sommeil profond, plusieurs rumeurs liées à la cause du décès indiqueraient qu’elle communiquait avec son téléphone qui était branché.
Contactée par votre quotidien électronique, Doussou Guilavogui mère de la défunte explique « La nuit je suis rentrée me coucher avec ma fille à 23h, nous avons mangé du atchiékè et après nous avons un peu joué, c’est ainsi elle s’est couchée à côté de moi. Elle a téléphoné et est descendue sur le carreau pour se coucher, elle a mis sa tête sur l’oreiller, maintenant elle a branché son téléphone et mettre dans sa chaussure sur le carreau » explique-t-elle.

Poursuivant madame Guilavogui signale qu’aucune trace ne démontre que le téléphone est la cause du décès « le matin maintenant je lui ai vu couché, elle ne se remuait pas, elle était sous l’effet d’une crise et le téléphone était à coté, c’est ainsi j’ai crié et les gens sont venus, ils lui ont envoyé à l’hôpital et elle a été diagnostiquée. Il y avait une petite blessure du côté de son oreille, on m’a demandé si elle téléphonait, j’ai dit non sa tête se trouvait sur l’oreiller le téléphone était branché et déposé dans sa chaussure, peut-être c’est en faisant la crise avec le mouvement sa tête est tombée sur la chaussure, c’est ainsi j’ai trouvé le téléphone à côté d’elle, il n’y avait pas le sang pour dire que c’est l’effet du phone ni rien » précise-t-elle.

Meurtrie par les fausses informations sur les réseaux sociaux, madame Guilavogui se rend à Dieu « Son téléphone a une fissure mais cela ne date pas d’aujourd’hui, mais comme à Conakry s’il y’a un problème chacun interprète de sa manière sur les réseaux sociaux, mais on remet à Dieu, comme on le dit que chacun rentre à sa manière voilà ce que Dieu a prévu pour elle » lance-t-elle.

La défunte Mabinty Alsény Soumah a été enterrée le Samedi 06 juillet après la prière de 17h dans la commune de Ratoma.


Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :