Examens nationaux : Comment s’est déroulé le BEPC dans la commune de Matoto ?

Le brevet d’études du premier cycle session 2018-2019 a été officiellement lancé ce Lundi 08 juillet sur toute l’étendue du territoire national par les sujets de rédaction et d’histoire. Ce samedi 13 juillet, le BEPC a pris fin en République de Guinée. Dans la commune de Matoto, le Lycée Ahmed Sékou Touré de Tanéné Marché a servi de cadre au lancement officiel devant les autorités éducatives piloté par le ministre des postes et télécommunications et de l’économie numérique en l’occurrence Monsieur Moustapha Mamy Diaby.

Cette année, dans la commune de Matoto, ils sont plus de 23660 candidats, dont 11424 filles à affronter le BEPC « au niveau de notre direction, cette année à Matoto nous avons 23660 candidats, dont 11424 filles. Par rapport à l’organisation nous avons maintenu 55 centres, qui regroupent 773 salles, ce qui fait un effectif de 1546 surveillants » explique Monsieur Daouda Doumbouya directeur communal de l’éducation de Matoto.

Pour le bon déroulement de cette deuxième série des examens nationaux, plusieurs dispositions ont été prises « après les inspections que nous avons reçu, il a été recommandé, l’interdiction de tout regroupement aux alentours des centres, le voile aussi fait partie des dispositions, ils ne sont pas interdits, mais quand vous venez on vérifie pour vous mettre à l’abri de tout » précise-t-il.

Au centre Ahmed Sékou Touré, il y’a 695 candidats dont 308 filles qui ont été encadrés par 44 surveillants dont 12 femmes.

Pour cette dernière journée, les candidats ont composé sur les sujets de mathématiques. Au centre EP Simbaya 2 dans la commune de Matoto, la satisfaction est visible. C’est le cas de Chérif Kadiatou candidate de l’école ADD+ « Les épreuves se sont bien déroulées, seulement nous avons eu des difficultés au niveau de la biologie, le sujet était trop et pour 2h seulement, et aujourd’hui on a terminé par les Mathématiques. Nous n’avons pas trouvé assez de difficultés par-là, cela me rassure que je serais admise au BEPC » dit-elle.

Même sentiment du côté de Géneviève Goumou du groupe scolaire Amie école2 « pour les épreuves, c’est la biologie seulement qui était difficile, mais toutes les autres matières étaient bonnes ainsi que la Mathématique d’aujourd’hui. Au niveau de la surveillance nous avons rencontré d’énormes difficultés, les surveillants étaient sévères et aucune communication n’était permise » signale-t-elle.

Il faut tout de même indiquer durant cette série des examens nationaux, des anomalies ont été constatées par endroit. A la direction communale de l’éducation de Matoto ”DCE”, cinq candidats dont deux filles venus de l’école docteur Ibrahima Kourouma d’Enta à la T6 se sont retrouvés pour faute d’anomalies au niveau de leur filiation. 

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :