Examens nationaux : « Ces mesures prises ne pourront à elles seules soigner les maux dont souffre le système éducatif guinéen »

Boubacar Mandela Camara, consultant sur des questions éducatives, dénonce le retard accusé par le MENA dans la mise en œuvre de certaines mesures pour la crédibilisation des examens nationaux, session 2021.

Après le coup d’envoi ce jeudi des premières épreuves sur toute l’étendue du territoire national, ce consultant en éducation s’est d’entrée réjoui des dispositions prises par le MENA pour le bon déroulement des épreuves.

« Il faut déjà saluer la volonté qui anime le ministre Dr Bano et son équipe à qualifier davantage le système éducatif mais aussi et surtout à crédibiliser les examens nationaux, notamment le baccalauréat qui est un examen d’enjeu national. Il n’est pas sans savoir que ces dernières années les examens nationaux ont été très décriés… », fait remarquer Aboubacar Mandela Camara.

Parmi les nouvelles dispositions prises par le ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation pour le bon déroulement des examens figure l’enrôlement biométrique des différents candidats. Aboubacar Mandela Camara dénonce le retard de ce processus:
« Le recensement biométrique des candidats et autres est salutaire, même si ces mesures sont venues tardivement et de façon précipitée. Parce que ce n’est qu’à la veille des examens qu’on a annoncé le recensement des candidats. Cela a créé une psychose générale qui est le résultat d’une improvisation de certaines des mesures prises par le MENA ».

Ce consultant éducatif invite toutefois les autorités à redoubler d’effort car, précise-t-il: « Ces mesures préalablement prises ne pourront à elles seules soigner les maux dont souffre le système éducatif guinéen ».

Mohamed Barry

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :