Évasion de détenus dans les centres de détention : « il y a une chose que je n’arrive pas à cerner »

L’État a investi des milliards dans la surveillance en dotant des robots, infrarouges et caméras de surveillance partout aux carrefours et artères de Conakry pour Garantir la sécurité des personnes et de leurs biens… Mais qu’est-ce qui fait qu’au 21e siècle, avec toute cette facilité et NTC, nous sommes incapables de doter des caméras de surveillance dans un tel lieu comme la maison centrale de Conakry ? Ne restent que les rentrées et les sorties ! Aujourd’hui il est fort probable que seul en Guinée qu’une grande prison hautement comme la maison centrale n’a pas un tel équipement.

Ce que nous assistons aujourd’hui doit être les conséquences d’une telle négligence.

Dans de tels cas spécifiques d’évasion, je croirais si les autorités avaient pensé à cela, il n’aurait pas de temps à perdre, Car il suffisait juste de visionner les images des caméras de surveillance. Ce sont des choses que j’estime ne coûtera pas assez à l’Etat si toutefois la volonté est là.

Il faut qu’on essaie d’avancer en profitant de cette opportunité qui nous offre la nouvelle technologie.

Ibrahima Keita, activiste politique

Secrétaire national de la jeunesse de l’UDRG, chargé des relations avec la société et des mouvements de jeunesse.

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :