Etats-Unis: Trump demande à un responsable électoral de “trouver” des bulletins de vote à son nom

Donald Trump a demandé à un haut responsable de “trouver” les bulletins de vote pour annuler sa défaite dans l’Etat de Géorgie au cours d’un appel stupéfiant diffusé ce dimanche par le Washington Post.

La guérilla de Donald Trump contre sa défaite électorale se poursuit. Après de multiples échecs devant les tribunaux, le président sortant a tenté samedi de faire pression sur le secrétaire d’Etat républicain de Georgie, Brad Raffensperger, pour obtenir davantage de scrutins, révèle le Washington Post.

Dans un échange téléphonique de plus d’une heure – dont le média américain a obtenu un enregistrement – Donald Trump oscille entre réprimandes, flatteries et supplications envers Brad Raffensperger pour faire pencher la balance en sa faveur. “Nous avons gagné l’élection, ce n’est pas juste de nous en priver, Brad”, lance Trump, en boucle sur la fraude électorale dont il est persuadé d’avoir été victime en Georgie.

“Vous devez les réexaminer”

“Cela va coûter très cher à bien des égards. Et je pense que vous devez dire que vous allez réexaminer les votes, et vous pouvez les réexaminer. Mais vous devez les réexaminer avec des personnes qui veulent trouver des réponses, pas avec des personnes qui ne veulent pas trouver de réponses (…) Il n’y a pas de mal à dire que vous avez recalculé”, insiste celui qui est encore président des Etats-Unis pour quelques jours.

Et d’ajouter: “J’ai juste besoin de trouver 11.780 voix supplémentaires.” Un recomptage a pourtant déjà eu lieu. Mi-Novembre, la Géorgie a procédé à une vérification manuelle des cinq millions de votes exprimés. Les autorités ont découvert plus de 5200 bulletins non comptabilisés dans deux comtés où les républicains font de bons scores, permettant à Trump de gagner quelques centaines de voix. Malgré ce nouveau décompte, il est resté bien loin derrière son concurrent, Joe Biden.

Invoquant des “rumeurs” de fraudes, Donald Trump multiplie les injonctions envers Brad Raffensperger. Il le presse de ne “pas laisser ça avoir lieu, c’est un gros risque pour vous”. Mais le secrétaire d’Etat, accompagné d’un avocat, ne cède pas.

“Nous pensons que nos chiffres sont bons”, rétorque-t-il sobrement.

Un “président désespéré et corrompu”

La diffusion de cet enregistrement, que la Maison Blanche n’a pas souhaité commenter, a immédiatement suscité une onde de choc à Washington. “Le mépris de Trump pour la démocratie est mis à nu”, a notamment commenté l’élu démocrate Adam Schiff, en jugeant ses pressions “potentiellement répréhensibles”.

Sa consoeur Debbie Wasserman Schultz a dénoncé l’acte d’un “président désespéré et corrompu”. “C’est accablant”, a pour sa part tweeté l’élu républicain Adam Kinzinger, en appelant les membres de son parti à ne pas suivre le président dans sa contestation des résultats. “Vous ne pouvez pas faire ça en ayant la conscience tranquille”, leur a-t-il lancé.

Donald Trump s’est lancé dès novembre dans une croisade pour nier la victoire de Joe Biden mais a essuyé des échecs systématiques devant la justice et auprès des élus locaux, y compris républicains, qui ont tenu face à ses pressions.

Le collège électoral a déclaré le 14 décembre la victoire au démocrate avec 306 grands électeurs contre 232 au président sortant, un score qui doit être certifié mercredi au Congrès en vue de la prestation de serment du 46e président des Etats-Unis le 20 janvier.

Avec AFP

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :