États-Unis : le visage de la future Administration Biden se précise

Le président élu a nommé ce mardi plusieurs membres de son équipe de campagne à des postes clés de la Maison-Blanche.

D’ici son investiture et dans les premiers mois de son mandat, Joe Biden va devoir attribuer quelque 4000 postes. Après avoir désigné son futur «chief of staff», le président élu a dévoilé une nouvelle salve de noms qui vont l’accompagner à la Maison-Blanche. À cette occasion, Le Figaro fait le point sur les nominations déjà annoncées et les rumeurs les plus insistantes.

  • Ron Klain
    Secrétaire général de la Maison-Blanche

Joe Biden a fait de Ron Klain son bras droit. L’avocat de formation est appelé à devenir le futur chef de cabinet à la Maison-Blanche. Le secrétaire général de la Maison-Blanche est un homme clé de la présidence américaine. Il est le bras droit du président et le coordonnateur de l’action de l’administration. Ron Klain a déjà travaillé plusieurs fois avec Joe Biden : lorsque ce dernier était président du Comité judiciaire du Sénat, comme chef de cabinet du vice-président – il avait déjà occupé le même poste auprès d’Al Gore – et plus récemment comme conseiller du candidat à la Maison-Blanche. En 2014, Ron Klain a coordonné la réponse de l’Administration Obama à la crise Ebola. Son expérience pourrait s’avérer très utile alors que les États-Unis sont confrontés à un regain de la pandémie de Covid-19.

  • Jen O’Malley Dillon
    Cheffe de cabinet adjoint

Jen O’Malley Dillon va assister Ron Klain dans sa tâche au quotidien. Joe Biden l’a nommée cheffe de cabinet adjoint à la Maison-Blanche, un rôle toutefois moins exposé. La quadragénaire dirigeait depuis la mi-mars son équipe de campagne. Elle est la première femme à avoir ainsi emmené un candidat démocrate jusqu’à la Maison-Blanche. Elle s’était auparavant engagée auprès d’un autre prétendant à l’investiture démocrate, le Texan Beto O’Rourke, et avait aussi travaillé pour la campagne de Barack Obama en 2008 et 2012. Jen O’Malley Dillon n’avait jusqu’ici jamais occupé un bureau à la Maison-Blanche et, selon des proches interrogés par CNN, elle ne convoitait pas spécialement un poste dans la future administration.

  • Des vétérans de l’Administration Obama

Steve Ricchetti et Mike Donilon vont également conseiller le 46e président des États-Unis. Les trois hommes se côtoient depuis de longues années. Le premier, ancien lobbyiste, a été son chef de cabinet entre 2009 et 2013 quand l’autre était à la même époque l’un de ses principaux conseillers. Ils ont tous les deux joué un rôle crucial important auprès du candidat. Annie Tomasini, qui avait participé à la campagne de Joe Biden lors des primaires démocrates de 2008 avant de le suivre à la vice-présidence, est pour sa part nommée directrice des opérations du Bureau Ovale. Autre vétéran de l’Administration Obama, Dana Remus va retrouver la Maison-Blanche comme conseillère juridique, une mission qu’elle remplissait déjà auprès du candidat.

  • Quelques étoiles montantes démocrates

Parmi les nouveaux venus à la Maison-Blanche, figureront Cedric Richmond, représentant de Louisiane. Il sera chargé de faire le lien entre l’Administration Biden et la société civile. Coprésident de la campagne de Joe Biden, il a été l’un des premiers soutiens du candidat. Cet ancien président du Congressional Black Caucus a été un relais de poids auprès de la communauté afro-américaine. Julie Chávez Rodríguez était de son côté chargé de faire le lien avec les électeurs hispanophones. Elle-même est la petite fille du célèbre syndicaliste latino, Cesar Chávez. Elle va rejoindre la Maison-Blanche comme directrice des Affaires intergouvernementales.

  • Des postes-clés toujours vacants

Plusieurs postes sont notamment à pourvoir au sein de l’équipe de communication de la Maison-Blanche, notamment celui de porte-parole. Selon Politico, ce dernier devrait échoir à Symone Sanders, qui conseillait le candidat pendant la campagne. Elle serait la plus jeune et la première femme noire à occuper ce poste très exposé. Kate Bedingfield pourrait de son côté devenir la nouvelle directrice de la communication de la Maison-Blanche. Elle occupait un poste similaire auprès du candidat démocrate.

  • Un cabinet aux contours flous

Si les contours du Bureau exécutif commencent à se préciser, les jeux sont beaucoup plus ouverts pour les membres du Cabinet. Quelques noms ont déjà été avancés : Pete Buttigieg, ambassadeur à l’ONU, Sally Yates à la Justice, Susan Rice au Secrétariat d’États… Ces nominations sont plus compliquées car elles devront être validées par le Sénat, où une majorité républicaine se dessine. Et il faudra sans doute attendre début janvier, le résultat d’un second tour en Géorgie, pour connaître définitivement de quelle couleur sera la majorité à la chambre haute.

Avec Lefigaro

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :