Électricité de Guinée, vers une sortie de crise

Il n’y a pas de développement sans énergie, disait Alpha Condé, c’est pourquoi il a lancé la révolution énergétique pour garantir l’accès à l’énergie aux populations Guinéennes et Ouest Africaines , en mettant en route des projets concrets, sobres carbones et à forte valeur environnementale, économique et sociale.

Cette ambition du professeur Alpha Condé ne peut se concrétiser que dans un climat de paix et de travail dans le secteur énergétique.

Une crise syndicale mine l’Electricité de Guinée depuis quelques jours. Cette situation fait suite au dépôt d’un préavis de grève par le Collège syndical qui a accordé dix jours francs pour que l’Administration générale agrée ses réclamations.

Des réclamations qui ne sauraient être satisfaites dans la précipitation. C’est pourquoi l’Administration générale de l’EDG, fidèle à sa trajectoire de desserte du courant électrique en Guinée, appelle les uns et les autres à se retrouver autour de table pour discuter.

Les défis sont énormes. Et les enjeux, d’une extrême portée. Aujourd’hui, l »entreprise connait des déficits financiers à combler. Car, depuis un certain temps, l’Etat à réduit de façon drastique la subvention de l’électricité, alors que les charges sont grandes.

Nonobstant, certains postes ont été meublés, notamment le Call Center. Aujourd’hui le Syndicat exige le renvoi des travailleurs qui composent ce service. Une démarche qui est contraire à la volonté des autorités du pays qui prônent le plein emploi.

Autre défi du moment, quelques semaines seulement nous séparent de la plus prestigieuse compétition continentale de football où notre équipe nationale s’est qualifiée. L’heure est donc pressante pour qu’on puisse fournir de l’électricité aux populations pour empêcher des remous dans la cité.

Encore une fois, invite est faite aux uns et aux autres à se retrouver autour de la table de négociations afin de pouvoir trouver une solution aux problèmes posés.

Et pour trouver une solution, l’Administration générale de l’EDG vient de mettre en place une commission de travail, composée de délégués syndicaux et des représentants de l’Administration en vue du dénouement de la crise qui mine la boite.

Aux délégués syndicaux et travailleurs de L’EDG, l’heure n’est pas à la perturbation pour mettre dans l’eau toutes les réformes engagées par Veolia pour le bonheur de la Guinée et les guinéens.

Des réclamations qui ne sauraient être satisfaites dans la précipitation. C’est pourquoi l’Administration générale de l’EDG, fidèle à sa trajectoire de desserte du courant électrique en Guinée, appelle les uns et les autres à se retrouver autour de table pour discuter.

Les défis sont énormes. Et les enjeux, d’une extrême portée. Aujourd’hui, l »entreprise connait des déficits financiers à combler. Car, depuis un certain temps, l’Etat à réduit de façon drastique la subvention de l’électricité, alors que les charges sont grandes.

Nonobstant, certains postes ont été meublés, notamment le Call Center. Aujourd’hui le Syndicat exige le renvoi des travailleurs qui composent ce service. Une démarche qui est contraire à la volonté des autorités du pays qui prônent le plein emploi.

Autre défi du moment, quelques semaines seulement nous séparent de la plus prestigieuse compétition continentale de football où notre équipe nationale s’est qualifiée. L’heure est donc pressante pour qu’on puisse fournir de l’électricité aux populations pour empêcher des remous dans la cité.

Encore une fois, invite est faite aux uns et aux autres à se retrouver autour de la table de négociations afin de pouvoir trouver une solution aux problèmes posés.

Et pour trouver une solution, l’Administration générale de l’EDG vient de mettre en place une commission de travail, composée de délégués syndicaux et des représentants de l’Administration en vue du dénouement de la crise qui mine la boite.

Aux délégués syndicaux et travailleurs de L’EDG, l’heure n’est pas à la perturbation pour mettre dans l’eau toutes les réformes engagées par Veolia pour le bonheur de la Guinée et les guinéens.

B Hamzah B

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :