Dubréka : il n’y a de pas de conflit au tour des parcelles du lot 55 bis numéros N° 11,12,13,14 et 15 situées à Ansoumanania

0
851

Un conflit domaniale oppose M. Sadou Diallo aux familles de Mamadou Malal Diallo et Zakaria Diallo.

Selon nos informations, cette affaire déjà tranchée par le tribunal de Dubréka connait de nouveaux rebondissements depuis la démolition des bâtiments construits sur les lieux. L’affaire  remonte à 2007 lors de l’aménagement du terrain par le ministère de l’urbanisme.  Le sieur Sadou Diallo  avait acheté son terrain à Ansoumania village dans la préfecture de Dubréka, depuis 2005, suivant le certificat d’usage foncier numéro 3127 du 03 janvier 2005.  Aussitôt, il  a clôturé le domaine pour laisser des traces. 

Selon son avocat, Maître Thierno Ibrahima, qui a témoigné dans l’émission « Face à l’Info » sur la radio Nostalgie,  en 2008,  son client constate la démolition de sa clôture et la construction de nouveaux bâtiments par des individus qui se réclament propriétaires des lieux. Et l’année suivante,  M. Sadou Diallo a porté plainte contre les occupants illégaux de ces parcelles dont il détient le titre foncier numéro 16645 en date du 21 décembre 2015. 

L’affaire portée devant le tribunal de Dubreka ne sera jugée qu’en 2014.  Dans son verdict, la justice de paix de Dubreka a reconnu M. Sadou Diallo comme propriétaire des parcelles N° 11,12,13,14 et 15 du lot 55 bis d’Ansoumaniah village.

« La justice de paix de Dubréka ordonne l’expulsion de Mamadou Malal Diallo et Zakariaou Diallo des lieux ainsi que tous les occupants. Elle ordonne  la démolition des réalisations faites par les requis et tous occupants de leur chef. Condamne les requis au paiement de la somme de 70 millions de francs guinéens à titre de dommages-intérêts au profit des requérants», peut-on lire sur la grosse de jugement dont nous détenons une copie, en date du 03 juillet 2015. 

Des riverains témoignent que les sieurs Mamadou Malal Diallo et Zakariaou Diallo ont acheté leurs parcelles à un certain Mamadou Bhoye Sow. 

Et selon Maître Thierno Ibrahima Barry, avocat de Sadou Diallo, les parcelles vendues par Bhoye Sow sont du lot 55 N° 32 à 37 et non le lot 55 bis N°11 à 15 :  «Je pense que c’est une mauvaise lecture de la décision de justice qui a été rendue et qui reconnaît à mon client les parcelles 11, 12, 13 ,14 et 15 du lot 55 bis qui font dire à Monsieur Sow que ce domaine lui appartient. Sinon, il n’y a aucun litige sur le plan administratif, dans la mesure où ce ne sont pas les mêmes lots. Et, le certificat d’usage foncier de mon client prouve à suffisance que Sadou Diallo est propriétaire de ce domaine depuis 2005. C’est monsieur Sow qui pense que les parcelles qu’il a vendues correspondent à celles qu’occupe le commissaire Sadou Diallo. Ces documents de propriété des parcelles 32 à 37 du lot 55 datent de 2007, soit 2 ans après que mon client ait acquis les parcelles 11 à 14 du lot 55 bis. Et, je pense qu’il n’y a pas eu un nouveau lotissement et les parcelles ne bougent pas aussi ». 

Notre rédaction s’est procuré de certains documents authentiques.

Pour l’heure, nous n’avons pas eu accès au camp adverse pour sa version des faits.

LINCOLN, 624901737

Laisser un commentaire