Dr Faya Milimono : « Tant que Alpha Condé sera à Sekoutoureyah, la démocratie sera menacée »

Joint par téléphone chez nos confrères de la radio Espace, ce mardi 23 juin, Dr Faya Milimono, président du Bloc Libéral (BL) a non seulement fustigé la gestion du président Alpha Condé qui, selon lui, banalise les principes d’un Etat de droit, mais aussi et surtout la CENI et la cour constitutionnelle qui, pour lui, prennent des décisions au désidérata du pouvoir exécutif.

« Tout ce qui se passe aujourd’hui réduit notre république à néant. Regardez la CENI qui propose une date, mais qui prend soin de penser que la cour constitutionnelle est devenue l’organe législatif dans notre pays, en demandant donc à la cour constitutionnelle d’accepter que toutes les dispositions contenues dans le code électorales soient mises de côté pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent faire. La cour constitutionnelle devenue une caisse de résonnance a aussitôt répondu : vous pouvez faire ce que voulez faire. La république est banalisée aujourd’hui dans notre pays. Vous voyez Alpha Condé qui prend un décret pour nommer un nouveau gouvernement. Le protocole veut que, nous avons un premier ministre, chef du gouvernement, la tradition veut que le premier ministre démissionne avec son gouvernement. S’il doit être reconduit, il est reconduit. Mais aujourd’hui il est clair que Kassory Fofana n’est qu’un premier des ministres comme tout le monde.

Nous avons une république dans laquelle Alpha Condé réécrit sur l’INDH. Il y a quelques années de cela, nous avons dénoncé ça, personne ne nous a écoutés. On reédicté cette fois ci la constitution qu’eux-mêmes ont vendue à la Guinée. La République est à terre. Le FNDC devra être ensemble. Quand on dit qu’on va aux élections aujourd’hui, c’est en vertu de quelle constitution ? Est-ce celle de 2020, celle qu’on a promis aux guinéen, sur laquelle certains guinéens se sont prononcés et qui ont été traités avec mépris par Alpha Condé ? Ou bien l’imposture qui a été promulguée pour dire que c’est la nouvelle constitution ? Est-ce que nous avons un fichier électoral ? Il y a des experts, des organismes crédibles. Ce sont eux qui ont audité le fichier pour dire qu’il est suffisamment corrompu, qu’il faut exiger un contrôle. On refuse de le faire et on tripatouille davantage le fichier, ça veut dire que tant que Alpha sera à Sekoutoureyah, la démocratie guinéenne est menacée », a décrié le président du Bloc Libéral.

Propos décryptés par Abou Traoré.

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :