Dossier Kipé 2 : les avocats dénoncent un acte de rébellion de la part des autorités concernées

Les avocats des occupants de la zone Kipé2,une localité ciblée de déguerpissement par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, étaient ce mardi 26 février devant un parterre de journalistes pour donner  d’amples informations au tour de ce dossier.

Ce dossier pendant devant le tribunal de la première instance de Dixinn depuis octobre dernier, est assigné en reconnaissance de propriété et en paiement de dommage d’intérêt « il n’est plus à démontrer que nous avons engagé des hostilités judiciaires avec l’État qui a été assigné en reconnaissance de propriété, en cessation de trouble et en paiement de dommage intérêt. L’affaire depuis octobre est pendante devant le tribunal de première instance de Dixinn, laquelle après débat au fond, après observations du ministère public, a été mise en délibérée pour décision être rendue le premier mars » explique Me.Paul Yomba Kourouma avocat des occupants.

Mortifié de cet acte de marquage des bâtiments litigieux le vendredi dernier,maitre Paul Yomba dénonce un acte de rébellion dans cette affaire « nous avons donc été surpris,mortifiés, indignés de voir des agents de l’État cocher les bâtiments occupés par les habitants de Kipé 2, les bâtiments litigieux, alors qu’une ordonnance d’arrêt de toute œuvre de démolition a été rendue par madame la présidente du tribunal de première instance de Dixinn. Bravant l’autorité judiciaire, le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire est passé outre pour procéder au marquage des bâtiments devant suivre après la démolition de ceux en-cours dans un autre secteur différent de Kipé 2, il s’agit d’un acte de rébellion qui sur d’autres yeux devaient mettre en examen ou faire arrêter même l’autorité départementale » déplore-t-il.

Selon les avocats, le procureur dans ses observations a attesté que l’État n’a apporté aucune preuve de sa propriété sur les lieux et le décret mis à la disposition de la justice au produit comme preuve ne concernait pas Kipé2.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :