« Désormais ce n’est pas ‘’n’importe qui’’, qui sera à la tête du syli A », dixit le secrétaire général de la FEGUIFOOT

Le syli national de Guinée version cadette, vient de terminer à Niamey (Niger), la coupe d’Afrique des nations de sa catégorie. L’équipe guinéenne a terminé 3ème de la compétition, derrière le Mali et l’Afrique du sud.

Peu avant, le syli A, ayant bénéficié de plus d’engouements que les cadets, n’a pas pu franchir à nouveau le cap des demi-finales, face à des ghanéens venus titiller le trophée. Les seniors terminent 8ème sur 16 pays en compétition.

Quant au football local, il se porte plutôt bien. Les deux premiers clubs du championnat national ligue 1 nimba Mining sont tous en 16ème de finale des compétitions africaines. L’ASK a éliminé le SEWE SPORT de SAN PEDRO en ligue africaine des champions. Le HOROYA a lui tant bien que mal pu se tirer d’affaire face au tout jeune FC FASSEL du Libéria. Tous  ces exploits ont eu lieu en terrain neutre, pour cause d’Ebola.

Après le périple de Niamey avec les brillants cadets du syli de Guinée, le secrétaire général de la fédération guinéenne de football, IBRAHIMA BLASCO BARRY a accordé un entretien exclusif à un de nos confrères de la radio Nostalgie Guinée. Entretien à travers lequel, Mr Barry a fait un bilan de la CAN U17 qui vient de prendre fin, une manière de tirer les leçons pour éviter des problèmes à l’avenir. « La Can s’est bien déroulée, sur 54 pays la Guinée termine troisième, je pense que cela est un réel exploit » a-t-il soutenu.

Les U17 en se qualifiant pour les demi-finales de la CAN obtenaient simultanément leur ticket pour le mondial de leur catégorie qui se tiendra très prochainement au Chili. S’exprimant là-dessus, le technicien de la FEGUIFOOT affirme que les dispositions sont en train d’être prises pour une bonne préparation du syli cadet. « Nous sommes en discussion avec les dirigeants du football sud-africains pour voir si nous pouvons faire la préparation ensemble pour la coupe du monde, vu qu’ils sont aussi qualifiés et disposent des installations de qualité. Il y a aussi d’autres préparations que l’on fera dans des pays proches du lieu de compétition et le ministère des sports et l’ensemble du gouvernement nous soutiennent dans cette démarche » souligne le secrétaire général.

Espérons que le bijou qu’est ce groupe du syli cadet soit entretenu afin que l’inattendu se produise lors de la coupe du monde des U17. Déjà les binationaux commencent déjà à déposer des candidatures pour renforcer l’équipe, mais la fédération à travers son secrétaire général est clair : «nous n’accueillerons pas des binationaux qui ont un niveau inférieur à nos joueurs locaux, nous ne prendrons que des joueurs en compétition.

Les seniors eux n’ont toujours pas de sélectionneur, mais pas de panique, ni de précipitation au niveau de la fédération, selon son secrétaire général toujours au micro de la radio Nostalgie, « il faut rechercher un entraîneur, car désormais ce n’est pas ‘’n’importe qui’’, qui sera à la tête du syli A ». 

ALPHA MADY TOURE               

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :