Déclaration : La fédération de l’UFDG en Belgique condamne les violences et réclame la victoire de Cellou

0
827

Dans une déclaration dont la copie a été remise à Kalenews, la fédération de l’UFDG condamne les crimes post-électoraux et exige qu’une enquête soit ouverte afin de situer les responsabilités. Dans cette même déclaration, elle exige l’ouverture des locaux du parti, la libération des détenus politiques et réaffirme son engagement à défendre ce qu’elle appelle la victoire du candidat de l’UFDG.

Déclaration :

Depuis la fin de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 qui a consacré la victoire du candidat de l’UFDG et de l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), Son Excellence, Monsieur Mamadou Cellou Dalein Diallo, la fédération UFDG de la Belgique constate avec indignation que les sympathisants, militants et responsables de cette coalition de partis politiques, légalement constitués, vivent dans une terreur qui dépasse l’imagination. Le seul crime que ces hommes de conviction ont commis, est celui d’avoir revendiqué la victoire de leur candidat dont les résultats issus des urnes ne souffrent d’aucun doute, et celui de continuer à réclamer la reconnaissance de cette victoire, confisquée par un pouvoir perverti, illégitime et illégal dont l’assise repose sur la violence et le cynisme.

Ainsi, appuyées par des rebelles, envoyés de l’extérieur à la solde du pouvoir, et par des unités d’élites de l’armée guinéenne, connues sous le nom de « Bérets rouges », la police et la gendarmerie assiègent systématiquement des quartiers et des villes entiers, tuent et répriment dans le sang, kidnappent, arrêtent et emprisonnent injustement, confisquent des biens, perpétuent le vol et le viol et ce, au vu et au su de tous, y compris de leurs mandants qui ne sont d’autres qu’Alpha Condé et ses affidés.

Cette pratique d’un autre âge, rappelle la terreur qu’ont connue les populations de la Sierra Leone et du Libéria voisins, perpétrée par des chefs rebelles, criminels et seigneurs de guerre que furent Charles Taylor, Alhadji Kromah, Foday Sankoh, Sam Bokary alias Mosquito (Moustique) pour ne citer que ceux-là.

Au regard donc de tout ce qui précède, la fédération UFDG de la Belgique dénonce et condamne vigoureusement ces crimes et demande impérativement l’arrêt immédiat de ces atrocités qui n’ont que trop duré. Parallèlement, elle exige :

 Qu’une enquête indépendante soit ouverte pour identifier les auteurs de ces crimes et qu’ils soient traduits en justice,

 Que tous les sympathisants, militants et responsables de l’UFDG et de l’ANAD injustement incarcérés dans les geôles guinéens soient libérés,

                        Que le siège de l’UFDG et de ses locaux illégalement occupés soient restitués,

La fédération adresse ses condoléances les plus émues aux familles des victimes, au parti ainsi qu’au Président, Elhadj Cellou Dalein Diallo et prie pour le repos de leurs âmes.

La fédération exprime toute sa solidarité avec les personnes injustement et illégalement emprisonnées, tout en exigeant une fois encore leur libération immédiate.

En fin, la fédération est résolument engagée à se battre par tous les moyens légaux à l’effet d’obtenir la reconnaissance de la victoire de son candidat obtenue dans les urnes et de montrer davantage au monde la vraie nature du régime sanguinaire guinéen.

Pas de recul jusqu’à la reconnaissance de notre victoire.

Bruxelles, le 12/01/2021

Le secrétaire fédéral

Aliou Baldé

Laisser un commentaire