Décès de l’artiste DJ Arafat : Vive émotion chez les fans du roi du coupé-décalé à Conakry

De son vrai nom Ange Didier Houon, le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé est mort lundi à 33 ans des suites d’un accident de moto. L’annonce du décès de l’un des artistes les plus populaires de Côte d’Ivoire, suscite une grande émotion chez ses fans de Conakry.

Alors que des informations sur son accident circulaient depuis plusieurs heures sur les réseaux sociaux, c’est la Radio-Télévision Ivoirienne qui a annoncé la mort du DJ Arafat, lundi à 8 heures dans un hôpital d’Abidjan, des suites d’un accident de la circulation qui s’est produit dans la nuit dans la capitale économique ivoirienne, a précisé la RTI sur son compte Twitter. DJ Arafat, qui était un grand amateur de moto, serait victime d’un traumatisme crânien après avoir percuté une voiture dans le quartier d’Angré (nord d’Abidjan). Il a été transporté à l’hôpital dans le coma, avant de décéder au matin. Incrédules à l’annonce de la mort de DJ Arafat désigné « meilleur artiste de l’année » aux « Awards du coupé-décalé » ivoiriens en 2016 et 2017, le décès du roi du coupé-décalé plonge ses fans de la capitale guinéenne dans une vive émotion.

Mariama Kouyaté, fane de l’artiste, sous le choc témoigne que, Dj Arafat était un monument de la musique ivoirienne voire même de tout le continent. Car, ajoute-t-elle, il a tenu toute l’Afrique en alène à travers ses concerts qui resteront gravés dans l’histoire. Même si je n’aimais pas l’homme, DJ Arafat était un artiste qui avait un charisme naturel. Il restera une icone de la musique ivoirienne et africaine.

Touché par la disparition de DJ Arafat, cet autre citoyen, rend hommage à l’artiste en ces termes : « DJ Arafat était un vrai chanteur et batteur pour celui qui connait son histoire. Arafat fut celui qui a donné un nouveau souffle au coupé-décalé. Le béni- mauvaise garçon, Arafat avait un son particulier, il a accéléré le coupé-décalé et il a apporté une autre façon de danse spectaculaire », a souligné Alhassane Keita, DJ et fan de l’artiste. Ajoutant qu’il était aussi doué, savait créer le buzz. Car il fallait toujours qu’on parle de lui, il a toujours voulu être à la page.

Né dans le milieu de la musique de par sa mère qui était une chanteuse connue et son père un ingénieur du son réputé, DJ Arafat avait débuté au début des années 2000 comme DJ dans les clubs de la rue Princesse à Yopougon, un des hauts lieux de la nuit abidjanaise, et s’était rapidement fait connaître.

L’artiste aimait à s’attribuer des surnoms sans cesse nouveaux. De « Commandant Zabra » à « Yorobo » plus récemment, il se présentait même comme « Chef de la Chine Populaire ». Tragique ironie du sort, l’un de ses derniers singles en date qui bat des records sur YouTube avec 4,5 millions de vues depuis sa sortie en mai dernier s’intitule « Moto-Moto ».

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :