Damaro à Abdourahamane Sanoh de la PCUD : « Il se prend trop au sérieux, car il croit être ce qu’il n’est pas »

« Le président Alpha Condé aime s’exprimer mais il est tout sauf un éloquent ». Ce sont les propos d’Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la Majorité à l’assemblée Nationale, regrettant la déclaration faite au siège du parti au pouvoir le week-end dernier, par le chef de l’Etat, invitant les militants du RPG Arc-en-ciel à se mobiliser à l’affrontement.  

Défendant mordicus les propos du président Alpha Condé, Amadou Damaro Camara, explique que le chef de l’Etat, par ses propos, voulait plutôt inviter les militants de son parti à une confrontation d’idée avant de souligner que le président Alpha Condé est tout sauf éloquent.

« Dans ces propos du président au siège de notre parti, il a plutôt invité à ce qu’on élève le débat politique guinéen afin de faire un débat d’idée. Mais vous savez que le président Alpha Condé aime s’exprimer mais il est tout sauf un éloquent », a déploré le député dans les  ‘’Grands Gueules’’.

Sur les accusations du président Alpha Condé contre Abdourahamane Sanoh, de la PCUD, Amadou Damaro Camara, indique que cet activiste de la société civile parle au nom d’un peuple dont il n’a pas la légitimé de porter la voix.

« Je peux comprendre qu’un acteur de la société civile parle au nom de ses membres ou coassociés mais il ne peut pas parler au nom du peuple de Guinée. Les seuls qui sont permis à parler au nom du peuple sont ceux qui ont été mandatés par le peuple. Mieux, quand on veut parler au nom du peuple, on le consulte d’abord » précise-t-il.

Avant de poursuivre en ces termes : « Je regrette que le Président lui (Abdourahamane Sanoh) donne de l’importance en parlant de lui nommément car à  la place du Président, je l’aurais pas fait ».  Plus loin,dit-il, « Quand on soutient un mouvement de grève et aller jusqu’à dire que si je veux mettre fin à la grève des enseignant dans 48 heures je le peux, pendant qu’on n’est pas enseignants, entant qu’autorité publique cela donne de la matière. Même si je sais qu’il ne peut pas renverser un régime comme celui  d’Alpha Condé ni d’un autre président.»

Selon Damaro, le président de la PCUD n’est juste qu’un élément d’une multitude d’acteurs de la société civile autoproclamés.« Il (Abdourahamane Sanoh) se prend trop au sérieux car il croit être ce qu’il n’est pas », martèle Amadou Damaro Camara.

Mohamed Barry

In the news
Load More