Culture/Page noire: Hadja Kadé Diawara n’est plus

L’archange du manding Hadja Kadé Diawara s’est éteint ce vendredi 24 avril à Conakry à l’âge de 80 ans. Cette voix légendaire qui a bercé la première république et qui continue avec la nouvelle génération, a eu un parcours mélodieux tant sur le plan national qu’international.

Nous vous invitons à lire son parcours écrit par notre confrère Amadou Hamza Bah

Née vers 1940 à Sangbarala, situé dans le Hamana profond précisément à Kouroussa, Kadé est issue d’une famille de Djély. Fille de Kerfalla et de Tiguidanké Doukouré, la jeune Kadé va très tôt épouser l’art. Dans sa tendre enfance, le virus de la musique va pénétrer ses veines.

Partout, Kadé va accompagner son frère Fodé, guitariste charmant sous l’œil vigilant de sa tante Naba. Pour la première fois de sa vie, la tante va lui donner l’opportunité de chanter à un mariage. Avec sa voix qui berce le cœur, Kadé va devenir une idole pour les foules et un stimulant pour ses camarades d’âge.

À l’occasion d’une tournée dans le pays profond pour la mise en place d’un ensemble instrumental national en 1958, El hadj Sidikiba Diabaté alors Directeur dudit ensemble et Emmanuel Kati, journaliste vont être séduits par la prestation improvisée du couple. Grâce à son titre fétiche « Malisadjô », le couple sera prié de regagner la capitale Conakry. Cette fois-ci, sous l’invitation du feu Président Ahmed Sékou Touré. Voilà le ton donné pour une carrière à dimension nationale. Kadé Diawara a depuis continué à faire la fierté de la musique guinéenne.
Hadja Kadé Diawara au service de la culture durant 53 ans, a bercé plusieurs générations et continue à le faire à travers sa voix légendaire, la qualité de ses messages et surtout avec des titres « Bo, Fadakoudou, Djinamoudou, Paya-paya, Nanibaly » et tant d’autres.

La rédaction de kalenews.org présente ses sincères condoléances à la famille de la légendaire Hadja Kadé Diawara, aux acteurs culturels de la Guinée

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :