Crise post-électorale : l’OCDC condamne les violations dont sont victimes les citoyens

Dans une déclaration rendue publique ce mardi 27 octobre à son siège à lambandji dans la commune Ratoma, l’observatoire Citoyen des Droits des Consommateurs (OCDC), de la Plateforme Nationale de Participation et d’initiative Citoyenne (PNAPIC) a condamné les violations dont sont victimes les citoyens en cette période de crise politique.

« L’Observatoire constate avec consternation les actes de violences et de vandalisme dans la capitale ainsi que dans certaines villes de l’intérieur du pays. Ces actes ont abouti à des dégâts matériels publics et privés considérables et des pertes en vie humaine, entrainant ainsi une crise économique et sociale. Le citoyen lambda, consommateur et acteur de tous ces évènements, ignore parfois qu’il a des droits qui, très malheureusement lui sont violés au regard de tous. » A indiquée Madame Sakho Aissatou Sow présidente de OCDC.

Au nombre de ces violations constatées l’OCDC par la voix de sa présidente condamne entre « L’agression physique aux armes de guerre et armes blanches. Le pillage et la destruction des biens de certains citoyens. L’instrumentalisation des médias et réseaux sociaux, pour véhiculer des messages d’incitation à la haine et à la violence; Le blocage des routes interurbaines empêchant tout acheminement des denrées de première nécessité pour l’approvisionnement des marchés locaux. la fermeture des boutiques et magasins depuis plus d’une semaine aux consommateurs. L’augmentation fantaisiste des prix sur les produits. » Déplore-t-elle.

Au regard de tous ces actes de violation des droits des Consommateurs, l’OCDC, appelle tous les guinéens à préserver la paix et la quiétude sociale, gage d’un développement durable.

Mansaré Naby Moussa

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :