Création de la COREDE et la COPED : « Tout ceci va dans l’intérêt du parti au pouvoir »

Après la création de la Convergence pour la renaissance de la démocratie en Guinée (COREDE) dirigée par Mamadou Sylla, chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale, une autre coalition politique a vu le jour le 24 juin dernier. Il s’agit de la Coalition pour le progrès et la démocratie (COPED), dirigée par Dr Ousmane Kaba.

Certains acteurs de l’opposition politique guinéenne ne partagent pas l’idée de la création de ces nouvelles alliances politiques qu’ils estiment être dans l’intérêt du parti au pouvoir.  C’est le cas du Parti de l’espoir et du développement national (PEDN) dirigé par Lansana Kouyaté.

Selon Ousmane Kankou Kaba, membre de la cellule de communication dudit parti, «l’opposition devrait plutôt aider dans le sens du renforcement de ses structures à la base. Aujourd’hui la préoccupation de chaque parti doit être orientée dans le sens de la redynamisation de ses structures. Et pour les coalitions qui existent nous devons œuvrer également à les renforcer. C’est ce qui devrait être l’objectif principal de l’opposition guinéenne. Mais si à chaque échéance électorale il y a des nouvelles coalitions qui sont créées de gauche à droite, tout ceci va dans l’intérêt du parti au pouvoir. Parce que si l’opposition n’est pas unie, si elle est divisée cela est profitable au parti au pouvoir ».

A noter que depuis l’accession du président Alpha Condé du pouvoir, le parti dirigé par l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté n’a assisté à aucune élection nationale à cause d’une, nous dit-on, d’une certaine violation de la constitution.

Ce responsable du bureau politique national du PEDN précise : « Nous, nous sommes sur une directive très claire. Le PDEN ne va ni à gauche ni à droit car ne reconnaît pas la nouvelle constitution. C’est pourquoi nous n’avons pas pris part au double scrutin du 22 mars dernier et boycotté le scrutin présidentiel du 18 octobre de 2020. Nous ne reconnaissons pas la nouvelle constitution et toutes les institutions issues de ces élections. De ce fait, nous ne pouvons pas aller à un cadre de dialogue qui est une continuité des violations de la constitution » se justifie-t-il. 

Mohamed Barry

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!
In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :