Coyah/Toguiron: Dame Touré Fatoumata Camara s’investit dans la culture de Maïs

Femme entrepreneure, Dame Touré Fatoumata Camara a lancé le dimanche 23 mai, la culture de deux (2) hectares de Maïs dans le secteur Toguiron, district de Wonkifon dans la préfecture de Coyah. Dévouée à donner une bonne image à l’entrepreneuriat féminin en Guinée, elle explique pourquoi le choix de Coyah pour cette action.

« Vous savez nous sommes dans un Pays où se trouve les quatre régions naturelles. Nous avons la région de la basse côte qui n’est pas reconnue comme une région favorable à la culture du maïs. Mais vu la saison pluvieuse, vu la densité de la pluviométrie, le maïs aussi reste une culture favorable à cette saison. Donc vous allez remarquer que même dans nos concessions à Conakry, il y’a certains qui le font. Sinon la zone la plus favorable, c’est la zone de savane où la pluviométrie est de 800 à 1200 millimètres vers le Nord de la Guinée, la Haute Guinée », a expliqué la présidente de l’ONG initiative femmes de Guinée.

« Nous avons essayé de délimiter 2 hectares pour essayer de mettre du maïs. Nous avons commencé, peut-être d’ici demain nous allons terminer. Le maïs est dans notre culture alimentaire, pendant le ramadan si on avait pas assez de maïs en stock, en réserve, séché, pilé en farine, on aurait pas eu nos bonnes bouillies de maïs. Le maïs aussi sert dans l’alimentation des volailles, vous savez aujourd’hui on est en train de promouvoir l’élevage des poussins et c’est un ingrédient essentiel, primordial de l’alimentation de nos volailles », a-t-elle notifié.

Pour sa part, Aboubacar Bangoura, un  cultivateur s’engage à accompagner l’initiatrice du projet de maïs : « après la culture une semaine après, on doit mettre les engrais. En plus d’ici deux mois ou trois, ça va commencer à donner des fruits et la récolte est prévue pour trois mois environ. Nous allons bien nous occuper de cette plantation, parce que ce n’est pas toutes les femmes qui peuvent avoir une telle initiative. Si elle a eu le courage de se lancer dans l’agriculture et porter confiance sur la préfecture de Coyah, nous ferons tout pour l’honorer », a-t-il rassuré.

Pour valoriser l’entrepreneuriat agricole féminin, Dame Touré prévoit une formation de deux semaines dans la préfecture de Coyah avec les femmes de la localité.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :