Couvre-feu : « Nous avons réduit les barrages à 24, tout autre barrage est clandestin »

Au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi, le Directeur général de la police nationale Général Ansoumane Baffoee Camara a annoncé que les barrages nocturnes de restrictions liées au covid-19 ont été réduits.

« Il y a eu tellement de barrages dans la ville de Conakry que chaque poste de police, chaque commissariat urbain, chaque commissariat central à la sortie de son service, ils mettent un barrage non conventionnel. C’est ce qui a été constaté et qui a été remonté aux autorités. Et ordre a été donné de réduire les barrages au nombre de 24 et à partir de ce Vendredi cela va être appliqué. Tout barrage au-delà des 24 est un barrage clandestin. Et si un policier est pris dans ce cadre, si c’est devant le poste de police d’un commissariat urbain ou d’un commissariat central, ce commissaire là il saute, parce que c’est de l’arnaque pure et simple », a-t-il affirmé

 Pour le Directeur général de la police nationale, les 24 barrages indiqués sont installés pour le respect des mesures de restrictions liées au covid-19, « pas question qu’un policiers, qu’un gendarme ou un militaire prenne de l’argent dans les mains des citoyens au risque de se faire sanctionner »,  a martelé Général Ansoumane Baffoé Camara

Alhadji MINTHE

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :