Coup d’Etat en Guinée : voici le message de la présidente du parti des Ecologistes de Guinée

L’ancienne candidate  à présidentielles de 2015, dame Marie Madeleine Dioubaté vient de se prononcer sur la prise de pouvoir par l’armée le dimanche 05 septembre 2021.

Dans cet entretien accordé à notre rédaction  lundi 6 septembre 2021, la présidente du Parti des Ecologistes de Guinée a, à l’entame, invité les nouveaux dirigeants à rétablir la justice dans le pays.  « Que les nouveaux dirigeants s’attèlent à rétablir la justice et les droits de l’Homme. Et dans ce contexte bien précis que la Guinée vit maintenant, il est essentiel que le droit des personnes arrêtées soient respectés avec des règles de procès équitables et refuser toute Vendetta », invite-t-elle.

La femme politique a aussi jeté son regard à la reconstruction du tissu social en république de Guinée. « Les nouvelles autorités devront s’atteler rapidement à reconstruire le tissu social qui a été détruit par les divisions ethniques, ces nouvelles autorités devront promouvoir l’harmonie dans notre pays et dans la sous-région. Enfin, notre pays doit prendre son destin en main. Nous devons éviter les erreurs du passé et entrer dans une nouvelle ère pour résoudre les vastes  problèmes du présent et nous projeter enfin dans l’avenir », lance-t-elle.

Sachant bien que les défis sont énormes, l’opposante d’Alpha Condé n’a pas manqué de rappeler les préoccupations majeures de la population guinéenne : « Les conditions de vie des populations doivent être au cœur des préoccupations des nouvelles autorités tout comme les réformes institutionnelles et sociétales, la lutte contre la corruption, la refonte de l’administration, la restructuration de la banque centrale de Guinée. Nous devons également faire face à notre histoire, notamment éclairer les zones d’ombres de nombreuses victimes ont été touchées psychologiquement, dans leur chair. Il est temps que les témoignages poignants des victimes des différents massacres soient pris en compte et que le procès du massacre du 28 septembre soit véritablement relancé.  La libération de la parole est nécessaire pour que nous puissions mettre en place un processus de la réconciliation nationale ».

Marie Madeleine Dioubaté a au terme de l’entretien souhaité bonne chance et bon courage les nouveaux dirigeants.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :