Coup d’État en Guinée : les femmes de Kindia expriment leur cris de coeur

La prise du pouvoir par l’armée guinéenne continue d’alimenter les débats dans la cité des agrumes. Plusieurs femmes de Kindia ont pris acte de ce coup d’Etat et ont formulé des recommandations aux membres du CNRD.

Selon Mariama Sadio Diallo vendeuse de chaussures au grand marché de Kindia, cette  prise du pouvoir par l’armée est une délivrance de la part de Dieu « on avait trop souffert mais aujourd’hui nous disons alhamdoulilahi parce que nous savons combien de fois la vie est devenue chère en Guinée. Tous les articles ont grimpé, le riz, le sucre, la farine, l’essence, le transport, tout est cher. Nous espérons avec l’arrivée des militaires au pouvoir ils vont rendre les choses moins chères. Nous les femmes avons trop souffert, c’est nous-mêmes qui assurons la dépense, nos maris ne travaillent pas. Je veux qu’on diminue le prix d’essence dès maintenant et le prix de dédouanement » a-t-elle lancé.

Pour sa part, Hadja Taïbou Diallo une autre vendeuse souhaite que la paix règne dans le pays « nous prions Dieu qu’il y ait la paix en Guinée mais nous savons combien de fois des Guinéens ont été tués, d’autres incarcérés tout simplement parce qu’ils ont dit ce qu’ils pensent, parce qu’ils n’ont pas soutenu un 3ème mandat d’Alpha Condé. Mais avec l’arrivée des militaires nous leur demandons de libérer tous les Guinéens arrêtés à cause de la politique. Ensuite la vie est devenue trop cher et le banditisme a beaucoup augmenté à Kindia, qu’ils renforcent la sécurité de la population », lance-t-elle.

Cette autre jeune dame du nom de Mamata Camara plaide pour l’emploi des jeunes « je demande au CNRD d’employer les jeunes, car beaucoup de jeunes sont au chômage pourtant la plupart sont diplômés ou des ouvriers mais ils n’ont pas où travailler. Comment ils vont donner la dépense ? » , indique-t-elle.

La plus part des citoyens rencontrés par notre rédaction dans la ville Kindia, se dit favorable à ce coup d’Etat même si certains craignent que le Comité National de Rassemblement et de développement répète les erreurs du CNDD, piloté à l’époque par le capitaine Moussa Dadis Camara

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :