Congrès électif à la FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité décrit le portrait-robot du président idéal

Alors qu’un éventuel choc des deux plus grands magnats du football guinéen au prochain congrès de la FEGUIFOOT agitent le milieu sportif, Thierno Saidou Diakité, consultant sportif dresse le portrait-robot du président idéal pour la Fédération Guinéenne de Football.

« Ce président idéal doit avoir un discours rassembleur. Il faut qu’il soit disposé à rassembler tous les acteurs de football afin qu’on tire cette discipline vers l’union. Faire en sorte que tout le monde s’investisse pour tirer le football guinéen vers le haut. Sur la seconde qualité du président idéal, il faut que ce président soit au-dessus de la mêlée. Aujourd’hui, tout le monde sait que les différents clubs ont des partisans, des supporters, et donc le président idéal doit être quelqu’un qui est juste et équitable. Qu’il ne protège pas un camp au détriment d’un autre. Les compétitions quant à elles, elles sont faites pour que les gens rivalisent dans le fair-play et dans l’éthique. Car le sport est une discipline qui rassemble et non qui divise. Troisièmement, ce président idéal dont le football guinéen a besoin doit être aussi exclusivement au service des acteurs du football. Sans oublier le côté management. Ce président idéal doit œuvrer pour que les compétitions deviennent régulières dans toutes les catégories. Et en dernier ressort, la formation… », décrit Thierno Saidou Diakité dans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

 « Je suis révolté par le fait que Kanfory Lappé Bangoura soit le seul entraîneur local qui dispose d’un diplôme qui puisse lui permettre d’entraîner une équipe nationale. Sur ce point précis, il faut que le nouveau président rende fonctionnel le centre national technique. C’est elle qui est la sève ouvrière de la Fédération Guinéenne de Football. C’est elle qui doit élaborer et concevoir toute la politique de développement de la discipline. Et pour ce faire, il faut que la direction technique ait les moyens, qu’elle soit meublée et qu’elle dispose des personnes ressources compétentes pour promouvoir la formation et le développement de la discipline » conclut le doyen Thierno Saidou Diakité.

Mohamed Barry

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :