Confrontées à des difficultés dans la culture de riz, les femmes du district de Kalèxè demandent l’aide de l’État

0
229

Situé à 222 km de la capitale, Les femmes du district de Kalèxè dans la sous-préfecture de Mankountan, préfecture de Boffa ont pour activité principale la riziculture, mais se disent être confrontées à d’énormes difficultés dans l’exercice de cette pratique.

Le dimanche 29 novembre, à l’occasion du lancement de la récolte de 36 hectares de riz  par l’amicale de la 40ème promotion de la faculté de droit, sciences économiques et gestion de Gamal Abdel Nasser de Conakry, les femmes de cette de ladite localité ont exprimé les difficultés auxquelles elles sont confrontées dans l’agriculture.

« Le travail que nous faisons c’est la riziculture. Mais nous rencontrons des difficultés dans l’exercice de cette activité, des fois l’eau salée peut détruire tous nos riz cultivés », explique-N’guady Bangoura, citoyenne habitante à Kalèxè explique avant de lancer :

« Nous demandons à l’État de nous aider à aménager nos plaines pour éviter à ce que l’eau draine dans nos plaines et pour nous permettre aussi de marcher. Là où nous sommes comme ça, nous pouvons marcher d’ici jusqu’à la fin de la plaine dans l’eau, ça nous fatigue, ils doivent nous aider pour mettre des digues de ceinture ».

Autre difficulté que ces femmes rencontrent : « C’est l’insalubrité dans nos plaines, nous demandons aussi à l’État de nous envoyer des herbicides pour traiter nos plaines contre les herbes », précise N’guady Bangoura.

Au-delà de la culture de riz, les femmes du district de Klèxè évoluent également dans la production du sel.

Mansaré Naby Moussa

Laisser un commentaire