Condamnation de Madic 100frontière : En appel, le procureur requiert une réduction de peine

Condamné par le Tribunal de Première Instance de Dixinn à cinq ans d’emprisonnement et au paiement de 100 millions de francs guinéens, pour des faits d’ “atteinte aux institutions de la République, téléchargement, diffusion et mise à la disposition des messages …”. Mamady Condé, connu sous le nom de Madic 100 Frontière, a comparu ce jeudi devant la cour d’appel de Conakry pour l’appel relevé par ses avocats.

Pour cette rencontre, Me Salifou Beavogui, l’un des conseillés de l’inculpé a d’abord soulevé que la décision rendu en première instance a violé certains articles de la “loi sur la cybercriminalité” et demande l’infirmation du précédent jugement.

Face aux questionnaires du juge de savoir, est-ce que ces messages ont rendu service à la nation, Madic 100frontière répond en ces terme “non”.

Et dit : ” J’ai fait une faute et je l’ai reconnue.” Il a aussi estimé être animé par des sentiments de “paix et de réconciliation”.

Dans sa plaidoirie, Me Beavogui a estimé que les droits de son client ont été violés lors de son interpellation et de son interrogatoire dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire. Par ce fait, il a plaidé la non culpabilité de son client. Il a par ailleurs ajouté que Madic n’a jamais reconnu et tenu des propos qu’on lui reproche. Tout en prétextant : “Présenté les excuses ne signifie pas un aveux”.

Par conséquent, l’avocat demande de renvoyer son client pour des fins de poursuite pour délit non prouvé ou de lui accorder des circonstances atténuantes si seulement il le reconnaissait coupable.

Dans ses Requisitions, le procureur a demandé au juge de lui accorder des circonstances atténuantes et de réduire la peine de prison à une année. Chose qui a plu à maître Salifou Beavogui, qui a estimé que 6 mois serait mieux.

Au terme de cette audience, le juge Elhaj Mangadouba Sow a renvoyé l’affaire en délibéré au 22 avril 2021.

Mansaré Naby Moussa

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :