Conakry/Rentrée scolaire: Des salles de classe brillent toujours par l’absence des élèves

Prévue le 03 octobre par le ministère de l’enseignement National et de l’alphabétisation, la rentrée scolaire 2019-2020 tarde toujours à être effective dans certains établissements scolaires de la capitale. Ce lundi 07 octobre, malgré la présence des enseignants, certaines salles de classe brillent par l’absence des élèves, c’est le cas du lycée Léopold sédar Senghor et du collège Yaguine et Fodé dans la commune de Matoto.

Pour le proviseur du lycée Léopold sédar Senghor, cette absence des élèves s’explique par le manque de moyen des parents « Les enfants sont gênés de venir sans tenue à l’école, sans les fournitures de première nécessité et alors les parents aussi n’ont pas les mêmes moyens, il va falloir qu’on attende progressivement pour que les enfants viennent. Dès que l’école ouvre ses portes, c’est en ce moment que certains parents se préparent et vous verrez l’affluence, c’est ce qui explique ce petit retard, quant aux professeurs ils sont là, les 23 professeurs programmés ont répondu présents avec leur cahier de préparation » indique El hadj Amara Balaton Keita.

Trouvé en situation de classe, Monsieur Cissé chargé des cours de chimie du même lycée se dit prêt à dispenser le programme avec les élèves présents « comme toutes les années, dès que les autorités éducatives fixent la rentrée, nous nous présentons, mais notre présence n’est utile que si les élèves avec lesquels on peut dispenser les cours sont présents et aujourd’hui Dieu merci il y’a quelques-uns c’est pourquoi vous me voyez en situation de classe, nous sommes fin prêt, on se conforme au calendrier » rassure-t-il.

Côté élèves, Mamadie Camara élève de la 12ème SE au lycée Léopold Sedar Senghor encourage ses amis à faire comme elle « je suis ravie de cette rentrée scolaire, la rentrée a été bien chez moi, j’ai vu mes professeurs qui m’ont manqué, les amis, donc j’encourage les autres qui sont encore à la maison de s’y rendre pour commencer les cours » lance-t-elle.

Le même constat se fait remarquer au collège Yaguine et Fodé de Yimbaya, par ailleurs le principal de cet établissement ne s’est pas prêté aux questions des journalistes comme alibi ‘’il est nouvellement venu dans ce collège’’.

Hassatou Lamarana  Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :