Conakry : L’ONG Tinkisso en bataille contre les punaises dans 750 ménages

La problématique de lutte contre les punaises est devenue un problème de santé publique dans certains pays du monde. En Guinée, L’ONG Tinkisso apporte son soutien en lançant une campagne gratuite pour 750 ménages dans le cadre de la lutte contre les punaises. Selon le responsable de cette structure, l’initiative remonte depuis 2019, quand des enfants d’une famille sont décédés après que leur père ait fait usage de produits pour tuer des insectes.

« L’idée de lutter contre les punaises est partie d’un constat, c’était  en 2019, nous avons constaté qu’il y a eu un drame au sein d’une famille à Sangoyah. Un monsieur qui a acheté des produits sur le marché contre les punaises, arrivé à la maison, il a administré et le matin il se réveille avec trois de ses enfants qui sont tous morts. Donc à l’interne, nous nous sommes dit qu’il faut faire la situation de l’ensemble du produit qui est sur le marché en Guinée de lutte contre la punaise. Et quelle est la structure spécialisée au niveau de l’État qui s’occupe de ce travail? On s’est rendu compte qu’au niveau de l’État, il y avait un vide et quand il y a un vide forcément ça sera occupé par n’importe qui. C’est ainsi, après avoir identifié l’ensemble des produits, on s’est rendu compte que ces produits pour la plupart contenaient des abusants toxiques », explique Aboubacar Camara, directeur exécutif de Tinkisso.

C’est ainsi que la structure a entamé cette campagne en zone rurale précise, Aboubacar Camara : « la plupart de nos interventions sont à 60% en zone rurale, 20% zone pays urbain et les autres 20% en zone urbaine. Donc on a commencé à prendre des familles dans les régions de Boké, de Kindia, de Kankan et de N’Nzérékoré gratuitement » a-t-il rajouté avant poursuivre:

A Conakry, l’ONG Tinkisso a entamé par une communication avant de se lancer dans cette action de désinfection. « On a vu que les produits ont été appréciés en zones rurales. C’est ainsi qu’on a commencé à mener la campagne ici à Conakry, donc on a commencé la campagne payante, une communication là-dessus avec certains partenaires et les gens étaient satisfaits. Mais toujours ça reste tabou. Quand on vient désintoxiquer chez les gens, on se rend compte que les gens n’ont pas envie de trop en parler .C’est ainsi qu’à l’interne nous avons décidé de lancer une campagne gratuite pour 750 ménages. C’est-à-dire dans chaque commune on a prévu au moins au départ 50 ménages » indique Aboubacar Camara.

Sur la question de savoir, quelle est l’origine de ces insectes il précise en ces termes « la porte d’entrée de ces punaises est le port autonome de Conakry. Ces insectes ne volent pas pour venir ici, ces punaises viennent dans du matériel importé, et c’est tout le monde qui achète à des degrés différents du matériel importé: le riche paie les objets emballés; les pauvres eux achètent tous simplement du matériel de seconde main, tel que les frigos déposés un peu partout, les tapis roulants friperies. Ça ne doit pas être un sujet tabou, c’est la société qui a étiqueté les personnes en situation précaire comme étant ceux qui hébergent les problèmes chez eux », notifie-t-il.

Pour éviter la propagation rapide des punaises, il conseille « les punaises se développent dans une zone où il y a de l’humidité, conformément à l’auto synthèse. Pendant la journée, les arbres absorbent le gaz carbonique et rejettent l’oxygène et vice-versa. Donc on demande aux gens d’ouvrir leurs fenêtres la journée pour qu’il y ait une forte concentration d’oxygène dans les maisons », recommande-t-il.

À signaler que, les pays qui ont été le plus touchés dans la lutte contre les punaises, au niveau mondial sont la France, les États-Unis et l’Israël.

Hassatou Lamarana Bah 

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :