Conakry : Les femmes déguerpies du marché de Kaporo-rail tirent la sonnette d’alarme

A Kipé dans la commune Ratoma, des vendeuses se sont installées en bordure de route afin d’écouler leurs marchandises. Elles y sont depuis la démolition de leurs emplacements à Kaporo rail par l’ancien régime.

Aïssatou Barry vendeuse au marché Harounaya Kaporo rail s’est installée il y a de cela trois ans après la démolition du marché. « Depuis que le gouvernement a détruit notre lieu de vente vraiment nous souffrons. J’avais deux conteneurs cela fait trois ans tout est complètement gâté et maintenant nous sommes installées auprès de la route » indique-t-elle.

Cet état de fait ne permet pas à ces femmes d’avoir de la clientèle comme le témoigne dame Aïssatou Barry « les clients viennent petit à petit des fois avec des voitures qui garent à côté et lorsqu’ils s’arrêtent la police routière vient les remorquer. Ceux qui remontent vers Bambeto font aussi escale et même ceux du quartier qui n’ont pas assez de moyens pour aller vers les autres marchés viennent acheter nos produits » dit-elle.

Maïmouna Diallo une autre vendeuse précise qu’elle n’a pas un lieu pour stoker sa marchandise, du coup elle est obligée de garder certains articles sur place malgré l’insécurité « pour la conservation de nos produits c’est ici même que nous les protégeons avec nos pagnes, parce que nous n’avons nulle part où faire rentrer nos marchandises même s’il y a le soleil ou la pluie car il n’y a pas de magasin, c’est au bord de la route ici que nous couvrons avant de rentrer et le lendemain ce que les animaux n’ont pas mangé, nous étalons pour y vendre » déplore-t-elle.

Les occupantes ont mené plusieurs démarches pour avoir un endroit où revendre mais en vain.  Elles invitent à cet effet, les nouvelles autorités à les venir en aide pour l’obtention d’un endroit approprié.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :