Conakry/Insécurité : La DPJ présente quatre présumés bandits

Dans le cadre de sa mission régalienne de recherche et d’interpellation des criminels, la direction centrale de la police judiciaire a présenté jeudi 04 juin, un groupe de quatre criminels dans les locaux de la dite direction à Conakry.

Selon capitaine Bah Thierno Amadou chef de section recherche et investigation, division des investigations criminelles à la direction centrale de la police judiciaire c’est le jour 24 avril 2020, que Cheick Fatamady Bérété, un citoyen guinéen résident à Enta, a déclaré avoir été victime d’attaque et de vol à main armée dans la nuit du 23 au 24 avril 2020.

« Après avis à parquet compétent qui nous a instruit de procéder aux investigations, nos services ont mené des enquêtes qui nous on permis d’interpeller le nommé Ibrahima Kalil Keita ( Alias Tougui), trouvé détenteur d’un Tecno CamonX et d’un Tecno Pop2, volé au préjudice de monsieur Cheick Fatamady Bérété et Boubacar Diallo à Enta Koboyah dans la commune de Matoto » explique-t-il

Interpellé sur ces faits, Ibrahima kalil Keita dira que « Moi ils m’ont pris par un doute moral, ils m’ont envoyé ici pour une vérification de vol qui a été fait à Enta. Donc j’ai reconnu les faits. C’était le 22 avril 2020, mon ami Moussa Keita m’a appelé et je suis parti à Enta, on est allé voler les objets. Les objets que moi j’ai reçu c’était deux téléphones, un ordinateur, avec une somme de trois millions. C’est Moussa Keita et köto qui détenaient des armes » Reconnaît-il.

Accusé par son coéquipier d’avoir porté une arme, Moussa Keita rejette en bloc cette accusation, mais reconnaît avoir participé à l’attaque « j’étais avec Ibrahima kalil Keita, Köto et Kébé. C’est kalil et köto qui détenaient l’arme. Köto avait un PMAK et kalil avait une petite arme appelé Béréta. Moi j’ai participé à l’attaque d’Enta, et après j’ai reçu l’argent de la part de Köto, l’un des grands de Kébé » dit Moussa Keita.

Pour sa part, Abdoul Guassime Diarra dit Kébé reconnaît avoir participé à quatre opérations, mais comme surveillant à la porte « moi j’ai participé à quatre opérations. La première à CBA, là-bas moi j’étais à la porte et Köto est sorti avec un sac à dos, il nous a dit qu’on a gagné l’argent. Après nous sommes parti diviser la somme. À CBA, c’est Köto qui détenait une arme PMAK et Tougui avait un pistolet. Et la deuxième était à Enta Fassa, là aussi j’étais arrêté à la porte Köto est sorti avec de l’argent, il m’a parlé d’une somme de 20 millions. À Enta on avait trois armes détenues par Köto, Tougui et Moussa. Après l’opération j’ai reçu 4 millions 500. La troisième opération toujours à Enta Fassa c’est les habits qu’on a eu là-bas et moi j’ai eu quatre complets. Et la quatrième opération qui s’est tenue à Simbaya on a rien eu. » Précise-t-il.

Accusé d’avoir participé à une opération Daouda Camara s’explique sur le sujet « je suis là, parce que je suis accusé d’avoir participé à une opération avec eux Simbaya. Mais à Simbaya nous n’avons rien eu là-bas. Lorsque nous sommes allés, moi j’étais à la porte, les autres cherchait à ouvrir la porte, mais il y’a eu des cris, tout le monde s’est réveillé et on s’est échappé » révèle à son tour.

Dévoué dans la lutte contre la criminalité Aboubacar Fabou Camara directeur central de la police judiciaire demande l’appui de la population « quelle est notre préoccupation par rapport à tout ça? vous verrez que ce sont des jeunes gens, dans l’ordre de 25 à 18 ans qui se livrent à de telle pratique criminelle et leur dernière opération dans Kindiady, la riposte a permis de neutraliser l’un de leur complice et une des armes est restée sur le site. Nous lançons un appel à la population, quelque soit l’efficacité des services de défense et de sécurité, c’est criminels vivent dans les quartiers, dans les concessions, ils sont connus de leur concitoyens. Nous demandons à ce que la population participe à cette lutte active de la police nationale » lance-t-il.

À signaler que la perquisition effectuée au domicile de Ibrahima kalil Keita (Alias Tougui) a permis de découvrir deux téléphones, 07 pochettes de téléphone non identifiés, un ordinateur HP, des effets militaires. Un pistolet Walter p38- 09 millimètre avec sa boîte chargeur vide, plus 21 munitions de pistolet et une munition de PMAK.

Mansaré Naby Moussa pour www.kalenews.org

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :