Conakry : Des maires de Conakry prêts à en découdre avec le gouverneur Mathurin

Les maires de Conakry désormais coalisent leur force pour donner de la voie aux attributions des collectivités locales. C’est l’annonce faite ce mardi 20 août 2019, par Youssouf Camara, élu de la commune de Matam, suite à la récente décision du Général Mathurin Bangoura portant gestion des taxes des marchés de la capitale.

Malgré son rétropédalage, la mesure prise récemment par le gouvernorat de Conakry de s’occuper de la gestion des taxes dans les marchés, a provoqué une levée de bouclier des maires des cinq communes de la capitale guinéenne pour exiger de l’Etat le respect des attributions des collectivités locales.

Invité dans l’émission “Face à l’info” sur la radio Nostalgie, Youssouf Camara, indique : « Ce qui est étonnant dans cette mesure, la référence juridique de la mesure administrative prise par le gouvernorat est t’contraire aux contenus du code des collectivités. Car jusqu’à preuve de contraire on sait bien qu’on ne peut pas avoir deux attributions pour deux entités différentes. On ne peut pas donner de la voie aux collectivités qui ont pour base juridique le code des collectivités adopté en bonne et due forme en 2017. Mais aussi refaire les mêmes prérogatives de la gestion de ces marchés suite à un décret qui a été pris en 1990, bien avant l’adoption de loi sur les collectivités. Je crois qu’en termes de parallélisme des formes juridiques, une loi est au dessus d’un décret. Nous avons été frappés par cette incohérence et nous pensons que cette mesure du gouverneur est une mesure de trop ».

Selon ce conseiller communal de Matam, à cette allure les maires resteront les bras croisés et attendre la fin de leur mandat pour venir pleurer devant leurs mandants soit disant qu’ils ont été sevrés et expropriés de tout ce qui était de leurs compétences.

« Je pense qu’il faut aller au combat pour faire comprendre à l’Etat que nous sommes des élus et que nous avons une parcelle de pouvoir que le peuple nous confère afin que nous soyons rétablis dans nos droits. C’est pourquoi une réunion d’urgence est prévue ce mardi 20 août 2019, au gouvernorat. Et d’ailleurs au cours de cette rencontre, nous devons aller au-delàs de la question sur la gestion des marchés » annonce-t-il.

Sur ce qui dérange dans cette affaire, Youssouf Camara, souligne qu’en décembre 2018, le gouvernorat avait fait un courrier reconnaissant les mairies comme des tutelles légales de ces marchés comme prévoit le code des collectivités dans ses articles 34, 35 et 36 sur les domaines appartenant à la collectivité qui confient aux mairies la gestion des marchés.

« Nous avons commencé de revoir des contrats au niveau de l’exploitation des domaines publics de la commune. Pour le cas précis de Matam, nous avons constaté qu’il y avait assez de problèmes parce que pendant cette tutelle assurée par le gouvernorat, les responsables des marchés publics ont eu à signer des contrats de bails que nous reconnaissons et que nous avons demandé de revoir dans l’intérêt des collectivités. On ne peut pas accepter qu’un cadre haut percé au niveau du gouvernorat et de l’administration du territoire devienne propriétaire d’un magasin où on doit lui verser 25 ans à 30 ans d’avance », fait-t-il savoir.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :