Conakry: Condamné à 3 ans de prison pour vol, l’artiste Eric BLK clame son innocence

Depuis le 15 février 2020, l’artiste Nèma Théa alias Éric BLK Rap Foli Français,  séjourne à la maison centrale de Conakry. Il est condamné à 3 ans d’emprisonnement pour coups et blessures volontaires et vol d’un téléphone.  A son interpellation jusqu’à sa condamnation, l’artiste ne cesse de clamer son innocence.

« J’étais sorti pour aller voir une amie, à quelque mètre de mon logement j’ai vu des gens courir. J’ai demandé qu’est-ce qui ne va pas? Mais personne ne m’a répondu, tout le monde courait, moi à mon avis, je pensais que c’était une rafle, je voulais courir directement les gendarmes de la gendarmerie mobile N°5 qui se trouve vers la T5 sont tombés sur moi ils m’ont pris. Je leurs ai demandé qu’est-ce qui ne va pas? Ils m’ont dit une fois à la gendarmerie tu le sauras. Quand nous sommes arrivés à la gendarmerie, je leur ai dit que je suis innocent, je ne connais rien de ce qui se passe », a confié à notre rédaction.

Poursuivant, il évoque qu’il a été arnaqué par un avocat: « J’ai contacté un avocat, le jour de mon jugement je me suis rencontré avec l’avocat à la justice, un certain nommé Doumbouya, il m’a dit qu’il peut m’aider à obetnir ma liberté. Après il s’est déplacé pour venir me voir à la maison centrale, il m’a dit que pour régler mon problème il faut 6 millions, qu’avec les 6 millions il peut aller négocier avec le procureur et les juges quand je serai à la justice, on me libère. C’est ainsi je lui ai envoyé à l’hôtel, et il m’a dit qu’il est allé avec un huissier de justice, une fois à l’hôtel on m’a appelé j’ai donné la confirmation il est rentré. C’est ainsi il a récupéré mon téléphone Huawei Smart 7, avec une Somme de 6 millions de GNF, depuis ce jour quand je l’appelle, il décroche si c’est moi il raccroche et il ne prend plus le téléphone », a déploré Éric BLK avant de lancer un appel aux nouvelles autorités.

« Je demande aux nouvelles autorités de voir la situation des prisonniers qui vivent à la maison centrale, ici les gens sont couchés comme dans une boîte de sardine et il y’a des innocents parmi eux », a-t-il lancé.

Nèma Théa a fait plus d’un an à la maison centrale. Il est condamné à trois ans de prison avec une amende de 2 millions.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :