« c’est la justice qui a fermé les locaux de l’UFDG et non le président de la République » dixit Macka Baldé, vice-président des NFD

Ces derniers jours, trois des opposants en détention depuis 7 mois à la maison centrale de Conakry ont appelé au dialogue. Il s’agit d’Ousmane Gaoual Diallo, directeur de la Cellule de communication de l’UFDG ; de Cherif Bah, vice-président de l’UFDG et de Cellou Baldé, coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur du pays. Ils l’ont fait savoir à travers une tribune qui a été publiée aussi bien dans la presse que sur les réseaux sociaux. Leur appel a été « favorablement » accueilli par le numéro 2 des Nouvelles Forces Démocratiques de Guinée (NFD) de Mouctar Diallo. Macka Baldé l’a dit lui-même dans une interview réalisée au siège social de Laguinee.info sis à Koloma Cirage ce vendredi, 04 juin 2021.

Pour le vice-président des NFD, deux choses pourraient être principalement à l’origine de la tribune faite par Ousmane Gaoual Diallo, Cherif Bah et Cellou Baldé. Il s’agirait du fait de se sentir abandonnés et de la frustration.

« Nous avons accueilli très favorablement l’appel des détenus, d’Ousmane Gaoual, de Cherif Bah, de Cellou Baldé. Vous savez, la politique c’est un débat d’idées, un débat de contradiction. Si vous voyez aujourd’hui ce sont les Gaoual que vous connaissez bouillant, Cellou Baldé et Cherif Bah qui appellent à dialoguer, je pense que c’est une bonne chose. Nous, au niveau de la mouvance présidentielle, le président de la République a pris un acte pour mettre un certain secrétaire permanent du cadre permanent du dialogue politique. Ça veut dire que le président tend la main à tous ceux qui sont intéressés par le débat politique pour qu’on puisse échanger sur les questions d’intérêt national. Je pense aussi que si vous regardez cette tribune, vous comprendrez un peu que ces personnes qui ont appelé au dialogue se sentent peut-être un tout petit peu abandonnées par leur parti. Peut-être qu’ils (Gaoual et Cie) considèrent que l’UFDG ne fait pas assez d’efforts pour leur libération ou pour que la justice puisse enclencher pour aller vers un procès juste et équitable. Je pense qu’il y a une frustration si vous lisez entre les lignes », dit-il

Beaucoup de guinéens se demandent si Alpha Condé est animé d’une réelle volonté d’aller au dialogue d’autant plus que depuis 7 mois, le siège et les bureaux de son principal opposant sont cadenassés par les agents des forces des forces de l’ordre. Interrogé à ce sujet, le directeur de campagne du RPG arc-en-ciel à Dalaba lors de la dernière présidentielle, rejette l’hypothèse selon laquelle c’est Alpha Condé qui a fait fermer le siège de l’UFDG et le QG de cette formation politique. « Est-ce que c’est le président de la République qui est parti fermer le siège ou c’est la justice ? », s’interroge d’abord Macka Baldé avant de poursuivre en ces termes : « c’est la justice qui a fermé les locaux de l’UFDG et non le président de la République, ni les membres du gouvernement. La justice est indépendante. Ça se voit à travers un certain nombre de décisions ».

A rappeler que le parti auquel appartient Macka Baldé est un ancien allié de l’UFDG. Mais, cette cohabitation entre les deux n’est plus qu’un souvenir.

Avec Laguinee.info

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :