CAN 2025 en Guinée : l’espoir est permis ! (Par Alpha Madiou BAH)

La Guinée doit abriter la Coupe d’Afrique des Nations en 2025. Malgré un pessimisme grandissant chez les uns et les autres, on peut bien dire sans risque de se tromper, que le pays va honorer ses engagements auprès des instances internationales du Football. Avec Bantama Sow, l’espoir est permis !

Avant, les guinéens s’interrogeaient sur la réelle volonté politique de l’exécutif. Aujourd’hui, avec le temps, tous, sont unanimes que le chef de l’État, en fait une priorité majeure, l’organisation de la CAN. Mais pas que lui ! Le dernier passage du premier ministre, chef du Gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana à l’Assemblée nationale en fait foi. Le locataire du petit Palais de la colombe l’a dit haut et fort, que l’organisation de cette prestigieuse compétition Africaine en terre guinéenne est l’une des priorités absolues de son Gouvernement.

Au-delà, au ministère des Sports tout comme au COCAN 2025, l’optimisme y est. Le ministre d’État, ministre des Sports, qui porte à la fois une casquette de président du comité de pilotage de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations s’active et veut à tout prix, honorer cet engagement du pays.

A date, tenez, une soixantaine d’entreprises étrangères et guinéenne ont tour à tour été entendues par le comité de pilotage et magnifié le désir d’accompagner cet ambitieux projet de la Guinée. Toutes, ont rassuré que le pays de Souleymane Chérif et de Petit Sory n’est pas complètement en retard et peut être dans le délai. D’ailleurs, certaines entreprises chinoises et turques, qui ont eu des expériences ailleurs, comme en Angola, au Mali et au Cameroun, des Nations qui ont respectivement organisé la CAN, promettent de réaliser des stades en moins de deux ans.

Avec le temps et grâce au ministre d’État, en charge des Sports, Sanoussy Bantama Sow, ainsi que ces proches collaborateurs, le COCAN a un siège, ses démembrements dans les 6 six régions du pays choisies pour accueillir la CAN. Mieux, des COCAN locaux sont installés à Conakry, Boké, Kindia, Labé, Kankan et N’zérékoré.

Dans toutes ces localités citées, des sites sont retenus, où seront construits entre autres des Stades de compétition et d’entraînement et des villages CAN.

Pour être clair, sachant que l’organisation de la Coupe d’Afrique dans un pays donné, nécessite forcément la réalisation d’infrastructures de grande envergure dont des hôpitaux, des hôtels, des infrastructures routières et autres, dans la configuration de l’actuel COCAN, on y retrouvent des représentants de différents départements sectoriels à savoir : Transports, Santé, Tourisme et Hôtellerie, Économie et Finances, Sécurité et même la Primature pour ne citer que ceux-là.

Ainsi donc, la preuve de la volonté politique de l’exécutif démontrée, chaque département ayant son représentant au sein de l’institution, suivra de près avec des recommandations à l’appui, les ambitions de la Guinée dans son secteur. Et ce n’est pas un rêve, c’est une réalité.

En milieu de Juillet prochain, précisément au plus tard le 18 du mois, un appel d’offres sera lancé par le COCAN, à l’endroit des entreprises voulant accompagner la Guinée dans son aventure. Seules les sociétés prêtes à respecter les cahiers de charge seront retenues et auront la lourde tâche de faire leurs preuves sur les différents sites devant abriter cette prestigieuse compétition.

Au plus tard fin Juin ou début Août 2021, la Guinée sera en chantier, les travaux de réalisation d’infrastructures vont démarrer dans les 6 régions citées ci-haut. A Conakry, pour information, le vieux stade du 28 septembre sera complètement mis à terre. A l’intérieur dudit stade, des infrastructures seront construites y compris un palais des Sports. Un village CAN verra jour à Nongo, tout près du Stade d’entraînement petit Sory du magnat guinéen KPC, non loin du Stade Général Lansana Conté.

C’est le cas dans les 5 autres régions, qui auront également un Palais des Sports chacune.

Bref, malgré les mauvaises interprétations et un acharnements de certains, qui, habitués des faits à l’approche de chaque murmure de remaniement ministériel, la Guinée sera bel et bien dans l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations en 2025.

Et l’histoire donnera raison à ceux qui ont crû !

Alpha Madiou BAH

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :