Boké : Les habitants de Koumbia craignent d’éventuel et dénoncent la négligence de l’Etat

Cela fait 38 ans que la sous-préfecture de Koumbia a enregistré un tremblement de terre de forte magnitude. Cette calamité naturelle a causé plusieurs dégâts matériels et des dégâts en vie humaine. Les souvenirs sont encore vivaces dans les esprits.

Lors du séisme de 1983, le district de Kamélé a été l’endroit le plus touché. Djenabou Gadjigo, résidente dans cette localité avait perdu trois de ses frères : « J’ai perdu trois de mes frères dans cette tragédie, c’était aux environs de 2 heures du matin pendant que tout le monde dormait profondément, l’acte s’est produit. Ce n’était jamais arrivé. Ce moment était une frayeur pour tous les habitants. Il y a  eu une centaine de morts. Les bêtes sauvages sont rentrées en ville traumatisées et ne fuyaient pas les humains, les animaux domestiques sont rentrés en brousse sans jamais retourner. La calamité a paralysé les gens dans leur lit sans pouvoir se mobiliser. C’est grâce aux concours de quelques personnes qu’ils ont été secourus. C’était très grave », raconte-t-elle.

Après les récents tremblements de terre de faible magnitude dans la même localité, des habitants de Koumbia habitants ont la peur au ventre. Ils regrettent la négligence de l’Etat face à cette situation.

Hassatou Lamarana Bah 

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :