Boké : La directrice préfectorale de la santé à pied d’œuvre pour prévenir le virus Ebola

0
107

Les autorités sanitaires du pays ont annoncé cette semaine la réapparition du virus Ebola en Guinée notamment dans la région forestière. Une situation qui préoccupe autorités et citoyens dans la commune urbaine de Boké.

A la direction préfectorale de la santé (DPS), une rencontre d’urgence a été faite entre les structures de santé publiques et privées, les acteurs de la santé et l’hôpital régional pour prendre des dispositions contre cette épidémie qui avait frappé la Guinée et la préfecture de Boké en 2014.

Malgré la résurgence du virus Ebola en République de Guinée, à Boké les autorités sanitaires multiplient les efforts pour contrecarrer cette autre épidémie alors que le coronavirus est encore présent.

Selon la directrice préfectorale de la santé de Boké (DPS), Dr Finda Solange Kamano, des dispositions sont prises pour prévenir la maladie, « Si un cas arrivait qu’est-ce que nous devrions faire, comment éviter qu’un cas vienne. Ce sont des choses que nous avons dites entre nous, que nous allons essayer d’appliquer. Nous avons donné les informations dans toutes les structures sanitaires pour le respect des mesures barrières, c’est presque les mêmes mesures que le coronavirus, peut-être qu’il faut renforcer avec Ebola. D’ailleurs renforcer beaucoup parce que nous savons combien de fois cette maladie est meurtrière, nous avons mis des équipes en place, quand il y a décès dans les sous-préfectures ou préfecture il faut les remonter, c’est cette équipe qui va s’occuper des cas de décès communautaires, parce que nous voulons savoir de quoi tel est décédé. Les décès suspect, il faut faire en sorte que les gens ne touchent pas aux corps», annonce-t-elle.

Le premier passage de cette épidémie d’Ebola à Boké en 2015, avait suscité de vives tensions dans la sous-préfecture de Kamsar et a enregistré plusieurs cas d’arrestations et emprisonnements par faute d’information. Cette fois-ci, les autorités sanitaires sont à pied d’œuvre pour une large information sur ce virus, à en croire la directrice préfectorale de la santé.

Hassatou Lamarana Bah

Laisser un commentaire