Boké: Crise du carburant et augmentation du prix des tronçons se font sentir

A l’image de plusieurs autres villes de la Guinée, la préfecture de Boké enregistre une pénurie de carburant depuis quelques jours. Plusieurs stations-services sont fermées. Conséquence, le litre d’essence se négocie au marché noir aux alentours de 15 mille francs guinéens et la crise se fait ressentir sur le transport urbain.

Cette crise de carburant a commencé dans la mi-journée du samedi dans les différentes stations de la commune urbaine de Boké. Le  constat est encore plus palpable dans les sous-préfectures de Kamsar et Kolaboui.

Une situation qui amène d’ores et déjà les vendeurs à écouler leurs produits à un prix supérieur au prix habituel au marché noir.

L’autre fait est que d’autres citoyens se sont transformés en vendeurs de carburant, les stations-services sont envahies par des détenteurs de bidons et les pompistes arnaquent les clients en exigeant un montant supplémentaire de 5000 GNF pour chaque bidon. 

Aboubacar Soumah un jeune conducteur de taxi moto donne les raisons,
« aujourd’hui nous avons acheté le litre à 15 mille francs guinéens donc il faut qu’on gagne un peu nous aussi » justifie-t-il.

Mariam qui avait l’habitude de rejoindre son lieu de service a seulement trois mille francs guinéens a été surprise de se voir payer 5 mille francs guinéens « ce matin j’ai quitté Tamakene pour Koulifanya et j’ai payé 5000, sinon je payais ce tronçon-là à 3 mille francs »,  déplore-t-elle.

Hassatou Lamarana Bah

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :