Baccalauréat 2019: Aboubacar Soumah fait des révélations sur le MENA

Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG fait de graves révélations sur le déroulement des examens nationaux de cette année. Selon le camarade Soumah, c’est le militantisme qui a prévalu sur tout le processus de ces examens nationaux.

« Pour être surveillant, il faut être militant. On laisse les enseignants compétents pour choisir les enseignants de leurs camps. Quand tu es du SLECG par exemple, on te met de côté. On invite d’autres enseignants pour leur dire : ‘’bon je veux que tu sois de notre camp. Maintenant on va t’inscrire pour tous les examens’’. Dès que l’enseignant donne son accord, on le programme pour la surveillance  de l’entrée en 7ème année, du BEPC et du Bac. Pour la simple raison de s’inscrire sur la liste du syndicat qu’ils ont créé.

Au secrétariat, on a mis de côté les cadres compétents qui ont l’habitude de gérer les examens nationaux. Et Kasmir Diawara,  secrétaire général du département de l’éducation s’est approprié de tout. Il y’a eu trois listes qui sont venues pour la surveillance et la supervision. Une liste venue de la présidence, une liste venue du parti et une autre venue du département. On a mis des militants qui ne sont pas compétents pour surveiller. Il y’a eu tellement de dérapage au secrétariat. On met les incompétents qui ne savent pas utiliser les anales, les découpages. Quand vous allez à la correction, vous retrouvez les noms des élèves sur les copies alors que cela ne se fait pas », a fait savoir le secrétaire général du SLECG sur les ondes de chérif FM. 

Kalil Camara

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :