Attaque contre le cortège funèbre : Quand le directeur national de la police tente de dédouaner ces “hommes”

Le général Ansoumane Camara “Bafoué” a complètement raté sa communication ce mercredi chez nos confrères de la radio Espace. Le directeur national de la police, justifiant la présence de la police en cette journée de marche funéraire des 11 victimes des manifestations du FNDC les 14 et 15 octobre dernier, a dit tout d’abord que ses hommes étaient là pour protéger les PA (Postes d’Appui) installés dans le parage. Pire, le général a dit que les organisateurs n’avaient pas informé les autorités de la tenue d’une marche funéraire. Ce qui sous-entendrait que les agents des forces de l’ordre sont intervenus pour empêcher le cortège funèbre. Sauf que le directeur national de la police ne sait pas qu’il y a des cortèges pour lesquels, les organisateurs n’ont besoin ni de l’information ni de l’autorisation. Il s’agit des cortèges funèbres et de mariage.

LINCOLN, 624901737

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :