Amadou Damaro président de l’Assemblée nationale : « Ce n’est rien d’autres que la récompense de ses discours va-t-en-guerre, son arrogance et des crimes… »

C’est du moins l’avis de Cellou Baldé, membre du bureau politique national de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée interrogé dans l’émission Star Com sur Star21TV :

« L’élection de Damaro ne nous étonnes pas. Ce sont les crimes perpétrés à Nzérékoré qui  ont été récompensés, c’est l’arrogance qui a été récompensée, c’est le discours va-t-en-guerre qui a été récompensé. Tout le monde sait que Amadou Damaro Camara est un homme clivant ce n’est pas un homme de dialogue, c’est un homme arrogant, c’est un homme qui ne veut pas de consensus dans notre pays. Amadou Damaro est celui qui a dit que dans une partie de la Guinée que pour faire le maintien ou le rétablissement de l’ordre publique qu’il fallait aller avec des armes de guerre. Il est celui-là qui s’est vanté d’avoir une ethnie des gens qui font la guerre et que ce sont eux qui ont  fait la guerre en Sierra Léone, au Libéria et en Côte d’Ivoire ».

Parlant des crimes perpétrés dans la région forestière en marge du double scrutin du 22 mars dernier, Cellou Baldé, persiste et signe en ces termes : « Amadou Damaro est celui qui est allé séjourner pendant 72 heures à Nzérékoré et qu’il y a eu plus de 60 morts. Voilà ce qui est le président de ce soi-disant parlement qui a été installé dans un pays qui est une faillite totale ».  

Poursuivant, le désormais ancien député uninominal de Labé conclut en disant que la mise en place de cette nouvelle Assemblée n’a pas obéi aux règles démocratiques.  

Mohamed Barry, 624 39 57 84     

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :