Alpha Condé face à ses militants à Kankan : « Je suis venu pour que vous me voyez car, ils avaient dit que j’étais malade »

Ce Mardi 12 Octobre, le chef de l’Etat a entamé une tournée en Haute Guinée dans le cadre de la campagne électorale des présidentielles du 18 de ce mois. Dans son allocution au stade régional Mballou Mady Diakité complètement rempli, le candidat sortant de la mouvance présidentielle a encore fustigé l’opposition.

« Je vais dire  que la jeunesse de Kankan a toujours raison. Ils ont voulu manipuler uniquement pour leurs intérêts personnels. Mentir aux gens pour tourner la tête de certains jeunes. Ce que ces jeunes ont fait, je ne les insulte pas car, quel que soit ce que Mandén va faire, je ne serais jamais fâché ou mécontent. Ils vous ont dit vous êtes pour Alpha on ne construit pas d’écoles ni d’hôpitaux, vous avez accepté. Quand je venais même nos pères de 80 ans étaient au bord de la route jusqu’à minuit pour me voir passé. Le président Conté a envoyé  Gomez à Kouroussa. Feu Elhadj Bala qui était le porte-parole a dit “vas dire à Conté, on ne veut pas de lui, on ne veut pas de lui aujourd’hui, on ne veut de lui demain. Ceux qui ont fait ces manipulations de jeunes, chacun trouvera son salaire chez bon Dieu. Alors jeunes de Kankan, jamais le président ne sera fâché contre vous », a-t-il dit.

Le président Alpha Condé a aussi incité ses militants  à faire un score très considérable au soir du 18 Octobre: « Il ne faut pas vous tromper. Il y’a deux camps. Quiconque vote pour un autre a voté pour Cellou. Il y’a d’un côté le RPG et de l’autre les autres. Alors le 18 Octobre, nous voulons entendre que Kankan a voté 98% RPG. Je crois à ça parce que le Gbèkandjama c’est le respect de la parole et la dignité. Je suis venu pour que vous me voyez car, ils avaient dit que j’étais malade et que j’étais couché », ajoute-t-il.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a manifesté son  regret face aux événements survenus le dimanche à Tokounou et à Kankan: « Quand j’étais opposant, je vous ai dit que la meilleure façon de nous venger demain est d’apporter le bonheur dans la maison de celui qui nous a fait le mal. Alors restons sur cette voie, on n’a pas d’ennemis en Guinée. Tous les gens qui veulent travailler pour la Guinée, je suis prêt. Ceux qui m’insultaient ou qui voulaient me tuer sont dans le gouvernement. Nous voulons une Guinée unie et solidaire. Personne ne viendra de l’extérieur pour développer la Guinée. J’ai dit à Matoto que tous les candidats en lice n’ont qu’à sortir pour marcher à pied de Matoto à Kaboul et on verra la vérité ».

Après ce meeting, le président de la République s’est dirigé à Siguiri. Ce mercredi, il sera à Mandiana et à Kouroussa.Lamine Toutè Kaba, correspondant de Kalenews dans la région de Kank

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :