Alpha Condé/Abdourahamane Sanoh : Le président de la PCUD lance un défi au Chef de l’Etat !

Les accusations  du Chef de l’Etat Alpha Condé à l’encontre du président de la PCUD, à l’assemblée générale  du RPG parti, le week-end dernier, suscitent une vague d’indignation au sein de l’opinion nationale. Surpris par les propos du Président de république vis-à-vis de sa personne, Abdourahamane Sanoh, dit  au chef de l’Etat qu’il reste et demeure imperturbable dans son combat pour le respect des dispositions de la Constitution guinéenne.

« J’ai été surpris par les accusations du président Alpha Condé vis-à-vis de ma personne », a dit Abdourahamane Sanoh, invité dans l’émission  ‘’Grands Gueules’’  de la radio Espace FM ce lundi 25 mars 2019.

Dans sa sortie au siège du RPG Arc-en-ciel, le président Alpha Condé fait mention d’une tentative de coup d’Etat qui serait orchestré par Abdourahamane Sanoh, assortie d’un gouvernement de transition avec pour premier ministre le président de la PCUD.

Pour l’homme, toutes ses accusations justifient par son soutien au SLECG. Sur ce dit-il, « J’ai dit au Président de la république de façon claire que j’apporterai mon soutien aux enseignants qui sont dans une revendication sociale légitime. Maintenant que les gens en dédisent qu’il y a des velléités qui sont cachées derrière ce soutien, cela n’engage qu’eux. Je mène un combat de la société civile en exerçant mes droits de citoyen de façon libre dans les limites des lois du pays. Mais si les gens se sentent menacés par cet engagement citoyen,  parce qu’ils ont une autre façon de voir les choses liées aux responsabilités publiques d’un acteur de la société civile, je n’ai  rien à avoir avec ces gens ».

Plus loin, rappelant les motivations réelles de ce qu’il appelle acharnement contre sa personne, Abdourahamane Sanoh, précise que le président de la République soit convaincu d’une chose, qu’il reste et demeure imperturbable dans son combat pour le respect des dispositions de la Constitution guinéenne.

« Le contexte de toutes ces accusations sont liées à la volonté du pouvoir de changer la Constitution pour un troisième mandat. Là-dessus aussi, je suis clair, on ne va pas me distraire de mon engagement à faire respecter les lois de la république.  On n’est pas pour la modification de la constitutionje ne sais pour quoi. On veut qu’en 2020 que tout le monde accompagne le chef de l’Etat actuel à sortir par la grande porte car il a fait des choses qui sont intéressantes dans le pays. Mais que le président soit d’une chose, qu’il reste et demeure imperturbable dans son combat pour la démocratie, la bonne gouvernance et le respect des dispositions de la Constitution guinéenne », tranche le président de la PCUD.            

Sur l’accusation du  président Alpha Condé qui déclare que Abdourahamane Sanoh  lui a envoyé des SMS pour l’aider à avoir de l’argent, l’activiste de la société civile guinéenne met au défi le chef de l’Etat de rendre public ce message.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :