Alpha Condé à Paris, cette France qui protège et célèbre les dictateurs

L’an 2020 tout comme 2021 a été et continue d’être de moments particulièrement sobres et désastreux en termes de démocratie et de violation des droits humains pour certains citoyens des pays d’Afrique francophone. Le passage en force d’Alpha Condé et d’Alassane Ouattara aux fatidiques épreuves du 3éme mandat avec tout son cortège de malheur en est une triste illustration.

Tous ces simulacres élections avec leur tragédie humaine se sont théâtralement passées devant le silence coupable et le regard complice de la France qui se targue d’être le berceau de droit de l’homme.  Jamais le pays de De Gaulle à Macron n’a cessé d’être les parrains de nos démons en Afrique.  D’Oumar Bongo au Gabon, de Paul Biya au Cameroun, Blaise Compaoré au Burkina, les mêmes pratiques de France-Afrique continuent pour protéger et célébrer nos despotes d’aujourd’hui.

Il est incompréhensible et inacceptable qu’avec tous ces crimes que Alpha condé a commis contre les guinéens, qu’au même moment il soit accueilli par la France, ainsi pour introniser le nouveau tyran de Conakry et maquillé ses forfaitures. Incompressible d’autant qu’on ne peut imaginer que cela soit sous les auspices d’Emmanuel Macron le plus jeune des présidents français qui a tant prôné la rupture. Mais bon, cela ne devrait pas nous indigner quand la France au nom de ses intérêts géopolitiques et économiques vient de valider le putsch au Tchad et cautionner la succession dynastique, la place de place de l’alternance démocratique que ce peuple a tant rêvée.

Hier comme aujourd’hui, ces colons s’en foutent de nos souffrances, de nos douleurs, de nos libertés ou de notre démocratie, seuls leurs intérêts dictent leur conduite en Afrique. Dès lors, tous les citoyens épris de justice et de liberté doivent maintenir la pression et la lutte pour empêcher le sommeil tranquille de ces dictateurs. C’est pourquoi nous devons nous mobiliser plus que jamais à boycotter les séjours de ces tyrans partout où ils séjournent. L’annonce de la venue d’Alpha CONDÉ à Paris le 18 mai prochain doit être un signal fort en termes de protestation. Ne lâchons pas prise, seule la lutte libère !

Imrana DIALLO

Citoyen indigné & Exilé

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :