Affrontements à Macenta : Des jeunes tomas demandent l’intervention de l’Etat

Des jeunes Tomas de Macenta résidents à Conakry  ont animé une conférence de presse ce Samedi 9 Janvier à Conakry. Dans sa déclaration, le porte-parole a d’abord regretté les violences les violences inter-ethniques enregistrées dans leur ville les 27 et 28 Décembre 2020.

« Suite aux Affrontements inter-ethniques malheureux survenu à Macenta   du 27 au 28 Décembre 2020 ayant entraîné une vingtaine de morts et de nombreux blessés ainsi que des dégâts matériels importants, au sujet de l’inauguration de la résidence du patriarche de la ville, nous jeunes lomas de Macenta résidant à Conakry regrettons de tels actes de Barbaries.

La chefferie traditionnelle ne s’acquiert pas par les armes, ni par l’intelligence ou les moyens. Elle se transmet par héritage de père au frère et fils ou à défaut au neveu », a rappelé Binjamin Béavogui.

Poursuivant, le porte-parole des jeunes Lomas de Macenta résidents à Conakry a invité les jeunes de la Guinée Forestière et des autres régions à freiner le repli identitaire et l’Etat à Ouvrir une enquête judiciaire sur les évènements malheureux survenu à Macenta.

« Nous invitons les jeunes de la Guinée forestière et des autres régions du pays  à signer un pacte de paix et de développement pour freiner le repli identitaire en Guinée ;

Nous encourageons l’Etat à poursuivre l’enquête déjà ouverte et à accélérer la procédure judiciaire concernant les personnes arrêtées dans cette tragique affaire afin de libérer les innocents et d’établir la vérité historique de la fondation de la ville de Macenta.

Nous invitons la communauté Toma mania  à une confrontation  intellectuelle pour élucider  l’appartenance de la paternité de la ville de Macenta », a-t-il laissé entendre

Les jeunes Lomas de Macenta résidents à Conakry invitent également le président de la République à s’impliquer pour la résolution du conflit opposant Tomas et Tomas mania dans la préfecture de Macenta

Alhadji Minthé

In the news
Load More
%d blogueurs aiment cette page :