SEG : Plus d’un milliard de francs guinéens virés irrégulièrement dans les comptes de deux entreprises de la place

0
634

C’est un constat fait par le directeur général même de la Société des Eaux de Guinée lors du rapprochement de la solde bancaire tenu le vendredi 27 octobre 2017.

Selon les résultats de l’enquête menée par notre rédaction, Mamadou Diouldé DIALLO, le directeur général de la SEG a constaté deux virements  irréguliers à partir du compte de sa société tenu dans les livres de la BCRG (Banque Centrale de la République de Guinée) au compte des entreprises dont les noms et références suivent :

  1. Entreprise MATCO par la lettre de virement N°Réf/DFC/GF/127/2017 du 16 juin 2017 pour un montant de 466 100 000 GNF sur le compte domicilié à UBA, N° 015004108000171896
  2. ENCODI GUINEE par la lettre de virement N°Réf/DFC/GF/050/2017 du 31 mars 2017, pour un montant de 725 995 921 GNF sur le compte domicilié à NSIA Banque, N°017007400460000219.

De sources concordantes, nous avons appris que le directeur général de la SEG a adressé, le lundi 30/10/2017,  un courrier au directeur de l’agence principale de la BCRG lui demandant de procéder à l’extourne de l’écriture. Ce qui, selon nos informations, a permis la saisie environ de 600 000 000 GNF non décaissé. Déjà, un montant de 120 000 000 GNF avait été sorti plutôt le samedi, 28 octobre 2017 ainsi que le montant total viré à UBA.

Dans la même lancée,   Mamadou Diouldé DIALLO a écrit aux directeurs de l’entreprise MATCO, d’ENCODI GUINEE, de la banque UBA, de NSIA Banque une lettre d’information pour dispositions à prendre face à cette situation. C’était le même  lundi 30/10/2017.

Poursuivant notre investigation, nous avons découvert que des courriers d’annulation  du spécimen de lettre d’ordre de virement sur entête SEG avec effet immédiat avaient été adressés aux différentes banques de la Société des  Eaux de Guinée que sont la BCRG, ECOBANK et BICIGUI.

Ce n’est pas tout !  Le directeur général de la SEG a également adressé une lettre d’information, N°Réf/2017/MDD/DG/009, à sa hiérarchie, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Talibi SYLLA, le mercredi 3 novembre 2017. La même lettre  avait été adressée également au gouverneur de la Banque Centrale.

Jusqu’au moment où on mettait cet article en ligne, le ministre Cheick Talibi SYLLA, n’avait pas encore daigné réagir au courrier de son subordonné.

A la demande de M. Mamadou Diouldé DIALLO, les services d’investigation de la police et de la gendarmerie se sont saisis de l’affaire pour des  fins d’enquête.

Affaire à suivre !

Lincoln

kalenewsorg@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*