Retard dans la mise en place des conseillers communaux: Qu’en pense La conseillère communale du Bloc Libéral dans la commune de Matoto ?

0
181

C’est par la voix de sa conseillère communale de Matoto que le Bloc Libéral  a haussé le ton face au retard accusé dans la mise en place des exécutifs communaux  dans les différentes mairies du pays. Une situation que déplore Kadiatou Diallo cinq mois après l’organisation des élections communales.

 

‹‹C‘est une situation que nous déplorons tous. Pendant ces élections locales, les populations se sont abstenues par rapport au vote.  Déjà dans les quartiers les gens qui nous connaissent, qui ont voté pour nous, qui nous ont accordé leur confiance, nous appellent pour  demander pourquoi jusqu’à présent nous ne sommes pas installés.  C’est un premier aspect et le deuxième c’est que les communes sont mal gérées par les secrétaires généraux ; ils n’ont aucune compétence dans la gestion des communes››,  déplore-t-elle.

 

Pour cette responsable du BL, ce retard est dû à la mauvaise foi de l’autorité en place : ‹‹Certains pensent que cette situation est due à nous politique. Ce n’est pas nous tous, c’est la mouvance, c’est le Président et son gouvernement qui n’ont pas une bonne foi. Dans toutes les communes, ils n’ont pratiquement pas eu la majorité. Du coup cela se répercute sur toutes les activités››.

 

S’opposant à ce retard, elle et plusieurs conseillers communaux élus à la mairie de Matoto ont créé un bloc pour dire à la population qu’ils sont là pour elle.  ‹‹Récemment après le scrutin, nous avons mis en place un bloc de dix dans la commune de Matoto dont je fais partie. Ce bloc a initié une synergie d’actions au niveau des conseillers élus de la capitale ainsi qu’à l’intérieur pour qu’ils se rappellent qu’ils ont été élus par des populations qui attendent un résultat d’eux›› informe-t-elle.

 

12 circonscriptions sur 342 font l’objet de contestation. Ce qui cause un retard dans l’installation des conseillers communaux et ce, malgré des manifestations  enregistrées çà et là.

 

Hassatou Lamarana Bah

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*