Reprise des manifs de l’opposition : Le RPG parle d’un « agenda caché » pour rendre le pays ingouvernable

0
264

« Nous ne sommes pas prêts à accompagner l’opposition dans la violation de la loi », c’est la réaction du RPG Arc-en-ciel, au lendemain du retrait de l’opposition dans le comité de suivi de l’accord du 12 octobre 2016. Selon Sidiki Touré, chargé de communication du parti au pouvoir, il faut plutôt parler de manque de volonté de la part de ses adversaires.

« Pour notre part, l’opposition a certainement d’autres idées derrière la tête, qui n’ont rien à avoir avec la recherche  de la paix et de l’unité nationale. Vous savez, il y a une chose qu’il ne faut jamais encourager en Guinée. Soit on est démocrate ou on ne l’est pas. On respecte les institutions de la République ou on ne les respecte. Dans ce cas on cesse d’être républicaine. On ne veut pas se faire appeler opposition républicaine et être en déphasage avec les lois de la république. A chaque fois qu’il y’a élection, pour que les résultats soient acceptés, il faut qu’on passe à la table de négociation. Pour négocier sur le dos des électeurs, ça, ça ne marchera plus  » prévient Sidiki Touré chez nos confrères de la radio City FM.  

Plus loin, le chargé de communication du RPG Arc-en-ciel,  estime que l’opposition a un autre agenda caché. Pour lui, Cellou Dalein veut passer par tous les moyens pour rendre le pays ingouvernable.

« L’opposition n’a aucun motif aujourd’hui pour sortir dans la rue. Sinon depuis son élection, le Pr Alpha Condé a tendu la main à Dalein. Sauf que le président Dalein a refusé cette main tendue du président de la république. Et il a dit qu’il va rendre le pays ingouvernable sous la gestion d’Alpha Condé. Il s’est investit aujourd’hui dans la même dynamique. Même si on donne tout à l’opposition sur un plateau d’or. Elle ne serait satisfaite. Mais pour elle, il faut continuer à prendre la rue pour montrer à l’opinion internationale que ça ne va pas en Guinée » déplore-t-il.

Avant de conclure en disant que : « Tout ce qu’ils avancent comme argument, rien n’est fondé ».

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*